Formation des agents de santé : Le Massip exige une réforme complète de l’Infas

Publié le Modifié le
formation-des-agents-de-sante-le-massip-exige-une-reforme-complete-de-l-infas Valentin Mangni Koulaï est engagé pour un système de santé performant.
Société

Le Mouvement des agents pour un système de santé ivoirien performant (Massip), à travers son Secrétaire général national Valentin Mangni Koulaï, a donné de la voix, mercredi 28 juillet 2021, à son siège d’Abidjan-Yopougon, au cours d’une conférence de presse. Le leader syndical a critiqué le système de formation des agents de santé ivoiriens. Formation assurée par l’Institut national de formation des agents de santé (Infas).

Valentin Mangni Koulaï a dénoncé un système de formation « archaïque ». « La formation des agents de santé doit être beaucoup plus pratique que théorique. Je prends l’exemple d’une antenne de l’Infas censée accueillir 100 ou 200 étudiants mais qui se retrouve aujourd’hui avec plus de 1000 étudiants. Comment voulez-vous qu’on puisse assurer effectivement la bonne formation de nos étudiants qui, à l’avenir, doivent s’occuper des populations (…) Les étudiants n’ont pas un niveau au rabais, mais c’est plutôt la formation qui leur est offerte qui est au rabais. Nous voulons que cette situation soit derrière nous car notre système de santé doit être le meilleur. Il s’agit de la vie de nos populations », a-t-il asséné.


« Il y a quelque chose à faire. Le niveau de formation de nos agents a pris un grand coup. La formation de qualité n’est plus dispensée aux étudiants. Et en Côte d’Ivoire, c’est l’Infas qui assure la formation des agents. Raison pour laquelle nous disons qu’il y a urgence. Nous réclamons, pour un meilleur système et une meilleure formation de nos agents, une réforme complète de l’Infas pour que soit véritablement appliqué le système Lmd. Ce que nous disons, c’est que l’Infas a besoin d’un toilettage », a-t-il indiqué.

Poursuivant, le conférencier a fait savoir qu’il n’y a aucune action personnelle contre la directrice de cette institution mais juste une action qui vise à faire retrouver ses lettres de noblesse au système de santé. M. Koulaï a invité le ministre de la Santé, Pierre Dimba à prendre à bras le corps la question de la réforme de l’Infas en vue de sauver la vie des populations ivoiriennes. Car pour lui, si les étudiants reçoivent une formation de qualité, les prestations seront également de qualité.


Valentin Mangni Koulaï a également souhaité qu’un audit soit fait concernant les omis dans le cadre du paiement de la prime covid. « Nous soupçonnons des détournements. Parce que comment se fait-il que certains agents reçoivent deux mois de prime, d’autre 4 mois pourtant l’argent décaissé par l’Etat devrait servir à payer 6 mois au mois », a-t-il fait remarquer.

Osman Cherif, Secrétaire général adjoint 1 du Massip a pour sa part précisé que leur organisation a décidé de soutenir Dr Laurence Assetou Kamara, candidate du Groupe solidarité-égalité pour le renouvellement des instances de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (Mugef-Ci).


Venance AKA