Conflit foncier entre Atchan et Attié : Des propriétaires terriens sur le pied de guerre

Publié le Modifié le
conflit-foncier-entre-atchan-et-attie-des-proprietaires-terriens-sur-le-pied-de-guerre Un conflit foncier divise des propriétaires terriens Atchan et Attié.
Société

Un conflit foncier divise des propriétaires terriens Atchan et Attié à Songon-Agban Attié 2. Ces derniers sont sur le pied de guerre, selon des documents dont Linfodrome a reçu copie ce lundi 09 août 2021. Le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Koné, a par ailleurs été sollicité pour résoudre cette situation, pour éviter le pire.

Le week-end dernier, des propriétaires terriens du village de Songon-Agban ont tenu une réunion de crise à la chefferie dudit village, en raison d’un conflit foncier propriétaires terriens Atchan et Attié à Songon-Agban Attié 2. « A l’origine du courroux de ces derniers, la violation de leur droit de propriété coutumière sur le lotissement dénommé ‘’Songon-Agban Bité II’’ par l’ex équipe dirigeante de la communauté hôte Attié du village de Songon Attié 2 », explique-t-on.

Les Atchan de Songon-Agban dénoncent une violation d’accords ancestraux. « Aujourd’hui le village a initié un lotissement de 500 Hectares dénommé Songon Agban –Bité depuis 2015. Ce qui cause aujourd’hui le problème, c’est que toutes les attestations que nous la chefferie de Songon-Agban présentons sur toute la parcelle de Songon Agban Attié 2, qui est d’ailleurs une parcelle appartenant au village de Songon-Agban, ne passent pas au ministère et c’est pour les Attié à qui on a accordé un asile qui passent. Nous disons non. Présentement nous sommes à la Cour de cassation pour cette affaire que nous considérons comme des futilités. », s’est insurgé Aké Pierre Ako, Secrétaire général de la chefferie sortante de Songon-Agban.

L’équipe dirigeante qui dénoncent des malversations, se dit déterminée à aller jusqu’au bout de son combat. Elle a interpellé les autorités compétentes, pour espérer rentrer en possession de ce qu’elle estime être ses biens domaniaux.

Notons que des tentatives pour joindre le chef débouté de Songon-Attié 2 cité dans l’affaire se sont soldées par un échec.

 

Eddy BIBI