Établissement de la nouvelle Carte nationale d’identité ivoirienne : Le calvaire des demandeurs

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
etablissement-de-la-nouvelle-carte-nationale-d-identite-ivoirienne-le-calvaire-des-demandeurs Les demandeurs rencontrent un tard de calvaire dans l'obtention des CNI

Les demandeurs de la nouvelle Carte nationale d’Identité (CNI) n’ont pas encore terminé avoir les déboires qui entourent les démarches de l’obtention de ce sésame. Linfodrome a fait une immersion dans les locaux de l’ Office Nationale d’État civil de la Côte d’Ivoire (Oneci-Ci). Voici ce qui s'y passe.

La Carte nationale d’identité (CNI) est le document officiel qui permet à toute personne physique de prouver son identité et sa nationalité sur un territoire bien donné. Elle est très importante pour un citoyen. Malheureusement en Côte d'Ivoire, l'obtention de ce document relève d'un véritable parcourt du combattant. En effet les Ivoiriens, surtout les anciens enrôlés, sont encore dans les cordes.

Cela fait huit (8) ans que des citoyens ont fait la demande de renouvellement de la CNI, mais qui jusqu’à ce jour n'ont pas encore reçu leurs cartes. En effet, depuis 2014, nombreux sont les citoyens enrôlés à l’Office nationale d’État civil de la Côte d’Ivoire (Oneci-Ci) qui n’ont pas pu avoir leurs cartes. Dans le processus d’obtention de la CNI, le candidat doit recevoir un message de la part de l’Oneci après s’être enrôlé. Un message qui met très souvent du temps à arriver. Ce qui pousse le demandeur à bousculer les lignes.

Les va-et-vient à l’Oneci

« Après une longue période d’attente d’un SMS, promis par les agents de l’Oneci, nous nous sommes rendus à maintes reprises dans notre centre d’enrôlement mais en vain », confie un demandeur de la CNI. Étant dans l’urgence, certains demandeurs ont été obligés de refaire à plusieurs reprises des attestations d’identités (dont la validité est de 1 an renouvelable) à défaut de la CNI. Des frais de trop pour les citoyens. Surtout avec l’expiration de l'ancienne carte qui pointe à l’horizon, c’est le début d’un autre calvaire. Ainsi, pour l'heure, ce sont des rendez-vous à n’en point finir dans les locaux de l’Oneci. Le temps et l’argent, tout y passe. Finalement, c’est la colère qui s’empare des requérants.

Renouvellement de la demande

Toutes les personnes ayant fait l’enrôlement depuis 2014 qui n’ont pas reçu leurs cartes sont à nouveau obligées de procéder au renouvellement de leur demande. Pour ce faire, il est nécessaire de fournir les documents idoines. C’est-à-dire ceux qui ont été produits pour la toute première demande. Ce sont un certificat de nationalité à hauteur de 5 000 Fcfa, un extrait de naissance (quand on sait que certains candidats sont nés à l’intérieur du pays). Ces deux documents indispensables dans l'établissement de la CNI datant de moins de deux ans. Des frais supplémentaires qu’il faut assurer absolument. Avec tous ceux qui sont dans le cas, c’est beaucoup d’argents qui rentrent dans les caisses de l’État.

L'ordre de passage pour l'obtention de la CNI

Cependant, une fois ces documents réunis, une autre épreuve se présente sur le terrain. Il faut se rendre à l’Oneci en tenant compte d’un ordre de passage bien défini. Le lundi est le jour de passage des personnes enrôlées en 2014-2015 ; le mardi est le jour de passage des personnes enrôlée en 2016-2017 ; le mercredi est jour réservé aux personnes enrôlées en 2018 et enfin le jeudi pour celles enrôlées en 2019. De façon exceptionnelle, les personnes enrôlées en 2018 ont deux autres jours de passage en dehors du jour qui leur est réservé. Ils sont les plus nombreux. Malgré le programme établi, les difficultés sur le terrain sont énormes. Les informations ne sont pas suffisamment relayées.

Malgré que les pétitionnaires s’agglutinent devant les guichets spéciaux, le nombre de personne reçues par jour est très insuffisant. A cause des critères mis en place, certaines personnes se rendent au centre très tôt le matin. Elles y passent toute la journée à attendre, et cela souvent en vain. Notons que les CNI délivrées en 2009 arrivent à expiration le 31 décembre 2021. À compter donc du 1er janvier 2022, lesdites cartes ne seront plus valables.

Mariam Coulibaly (Stg)