Côte d'Ivoire / Transport : Vers la mise en place d'une stratégie de financement durable des activités de sécurité routière

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-transport-vers-la-mise-en-place-d-une-strategie-de-financement-durable-des-activites-de-securite-routiere Les programmes de sécurité routière sont scrutés a la loupe pour bénéficier d'un bon financement

Les résultats d'une étude financée par le Projet d'appui à la modernisation du secteur du transport et facilitation du commerce (Pamoset), en vue de développer une stratégie de financement durable des activités et programmes de sécurité routière en Côte d'Ivoire ont été livrées, au cours d'un atelier qui a eu lieu à Abidjan-Plateau.

L'un des obstacles majeurs à la mise en œuvre des projets et programmes de sécurité routière efficaces et efficients en Côte d'Ivoire, est l'absence d'un mécanisme pérenne de financement durable des activités de prévention routière. Afin d'y remédier, le Gouvernement ivoirien, à travers le ministère des Transports, a sollicité les Partenaires au développement, singulièrement la Banque mondiale. À cet effet, une étude financée par le Projet d'appui à la modernisation du secteur du transport et facilitation du commerce (Pamoset), après l'accord de la Banque mondiale en vue de développer une stratégie de financement durable des activités et programmes de sécurité routière en Côte d'Ivoire a été réalisée. Pour débattre des principaux résultats de l'étude concernant l'état des lieux et le plan de financement des activités de sécurité routière, un atelier a été organisé, mercredi 22 septembre 2021, à Abidjan-Plateau. 

Ouvrant les travaux de cette rencontre, Coné Dioman, Directeur de cabinet représentant le ministre des Transports, Amadou Koné, a affirmé que l'étude devrait permettre de fournir aux décideurs et partenaires au développement, des informations sur la situation actuelle du financement de la sécurité routière, ainsi qu'une vision claire et des solutions adaptées pour la mobilisation des ressources financières pérennes. Il a exhorté les 55 participants à l'atelier issus de différentes structures sous tutelle du ministère des Transports, des ministères, des bureaux d'études, des syndicats de transporteurs et des Partenaires techniques et financiers (Ptf), à des réflexions pointues afin de sortir des recommandations profitables à la Côte d'Ivoire.

L'étude en vue de la mise en œuvre d'une stratégie de financement durable des activités de l'Oser et des autres activité de sécurité routière vise, faut-il le noter, plusieurs objectifs. Il s'agit d'identifier les problématiques des programmes de sécurité routière ; analyser le mode et les sources de financement actuels ; identifier les besoins de financement ; élaborer un plan de financement ; identifier le mode et les sources de financement et mettre en place un mécanisme de suivi-évaluation des ressources.

La Côte d'Ivoire, faut-il le noter, a enregistré de 2013 à 2020, un taux moyen annuel de croissance de 5,13% pour les accidents ; 12,84% pour les décès et 6,89% pour les blessés.

Irène BATH