Côte d’Ivoire : La troisième édition du prix national de l’autonomisation de la femme (Prinaf) lancée à Port-Bouët

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-la-troisieme-edition-du-prix-national-de-l-autonomisation-de-la-femme-prinaf-lancee-a-port-bouet

Le lancement officiel de la troisième édition du prix national de l’autonomisation de la femme (Prinaf) a eu lieu le mercredi 13 octobre 2021 à la salle polyvalente de Vridi Cité à Port-Bouët. Cette activité était placée sous le parrainage de Dr Emmou Sylvestre, député-maire de Port-Bouët.

Laure Aboueu Assépo, initiatrice du Prinaf a fait savoir que l’objectif dudit prix vise la valorisation des femmes vaillantes qui se battent au quotidien pour l'épanouissement de leur famille. Selon elle, il est grand temps de valoriser celle qui font la fierté de la gent féminine en allant de presque rien pour se bâtir un empire. Au cours de ce lancement, Sylvie Fofana, conseillère du ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Sociale a partagé son expérience avec les femmes venues en grand nombre participer au lancement du Prinaf 2022. « Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent qu’on part de zéro pour devenir quelqu’un. Non ! On part avec la foi en Dieu et la confiance en soi. Pour réussir dans la vie, il faut respecter vos maris, il faut faire la paix avec vos frères et soeurs » a déclaré d’emblée Sylvie Fofana. Elle a ensuite galvanisé les femmes à travers son témoignage sur sa vie de « nounou » en France pendant dix-sept (17) ans. Pour finir, elle a promis mettre son carnet d’adresse à disposition de Laure Aboueu Assepo afin d’aider les femmes qui veulent entreprendre.

Le deuxième conférencier Loukou R. a aussi rendu le témoignage émouvant de sa mère à Bouaké et à Abidjan afin de lui assurer un avenir pleins d'espoirs et espérances. Aujourd’hui, cadre dans une structure, Loukou R. a exhorté ses interlocutrices à faire preuve de courage et surtout d’honnêteté si elles veulent bénéficier d’un accompagnement des structures tant étatique que privées.


Elvis GOUZA