Côte d'Ivoire

Café-Cacao : Les producteurs lèvent leur mot de grève et annoncent la mise à disposition des 17 milliards du fonds Covid-19

Société
Publié le Source : Linfodrome
cafe-cacao-les-producteurs-levent-leur-mot-de-greve-et-annoncent-la-mise-a-disposition-des-17-milliards-du-fonds-covid-19 Le président de l'Anaproci, Kanga Koffi, a lu la déclaration des producteurs de café cacao

Les organisations des producteurs de café cacao (Synapci, Anaproci, Synacoci) qui ont déclenché, le 12 octobre 2021, des manifestations sur toute l’étendue du territoire pour réclamer leurs fonds d’aide Covid-19 de 17 milliards francs cfa promis par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, ont tenu, ce jeudi 21 octobre 2021, une conférence de presse, à la Maison de la presse, au Plateau pour lever leur mot de grève illimitée et annoncer la mise à disposition de cette somme.

Comme l’ont fait savoir Koné Moussa président du Synapci (Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d’Ivoire) et Kanga Koffi, président de l’Anaproci (Association nationale des producteurs de Café cacao de Côte d’Ivoire), la levée de ce mot d’ordre de grève intervient au lendemain de leur rencontre avec le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, et le directeur général du Conseil café cacao, Yves Koné.

Avant toute chose, le président Koné Moussa a salué les producteurs et les délégués ayant effectué le déplacement en déclarant que « Aujourd’hui est un grand jour (…). Il y a de bonnes nouvelles. A cause des mouvements des producteurs, on a échangé avec le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani et le Dg du Conseil Café Cacao, Yves Koné. C’était un débat franc et courtois », a-t-il dit.

Pour sa part, Kanga Koffi, président de l’Anaproci (Association nationale des producteurs de Café cacao de Côte d’Ivoire) qui a lu la déclaration a salué la mobilisation des producteurs, et annoncé la libération des deux producteurs arrêtés à Divo et celle de celui de Bongouanou.

Ci-dessous la déclaration des organisations des producteurs de café cacao

Déclaration de la suspension du mot de grève des organisations des producteurs du café et cacao (Synapci, Anaproci, Synacoci)

« Suite à l’invitation du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, le mercredi 20 octobre 2021, à la salle de conférence du 23ème étage de la Caistab, Abidjan-Plateau, rencontre à laquelle ont pris part les producteurs grévistes et la direction générale du Conseil Café Cacao. Après un débat franc et sincère avec monsieur le ministre d’Etat, monsieur le ministre nous a rassurés, avec preuve à l’appui, de la mise à la disposition de son ministère des 17 milliards de fonds Covid-19 destinés à soutenir les producteurs de café cacao.

Cette mise à disposition a été effective depuis le mardi 19 octobre 2021, à 18h30. Il nous a rassurés de l’exécution du programme de l’utilisation de ce fonds dans un bref délai.

Au regard de ce qui précède, après concertation avec nos différents délégués, nous venons en ce jour du jeudi 21 octobre 2021, vous informer, messieurs les journalistes de la presse nationale et internationale, de la suspension du mot d’ordre de grève illimitée lancée par nos différentes organisations.

Nous demandons à tous nos camarades producteurs, productrices, de regagner leur village et leur plantation et de rester à l’écoute de leur direction que nous sommes.

C’est le lieu de dire merci au chef de l’Etat et son gouvernement de nous avoir entendus à travers le cri de cœur qui s’est exprimé dans la manifestation de cette grève disciplinée des producteurs de café cacao.

Merci aussi au ministre d’Etat, le ministre Adjoumani qui s’est autosaisi du dossier et qui, aujourd’hui, a répondu à notre cri de cœur.

Merci également au directeur général du Conseil café cacao ».

 Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.