Côte d’Ivoire/Recensement général de la population : Nialé Kaba et Mamadou Touré visitent des centres

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-recensement-general-de-la-population-niale-kaba-et-mamadou-toure-visitent-des-centres Rgph 2021 : Les ministres Nialé Kaba et Mamadou Touré rencontrent les agents recenseurs en formation.
Société

Ce vendredi 22 octobre 2021, la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, a effectué une visite avec son collègue Mamadou Touré dans le cadre de l’opération de recensement général de la population qui devrait se dérouler à partir du 8 novembre 2021, sur l’ensemble du territoire national. Cette opération doit mobiliser environ 40 000 agents de terrains âgés de 18 à 45 ans, ayant un niveau d’étude minimum de la classe de 1ère.

Cette visite conjointe avec le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, sur les centres de formations des auditeurs du recensement général de la population notamment le centre d’Abobo situé au centre annexe de l’Université Nangui Abrogoua et le centre de l’université UFHB. Le personnel de terrain (agents recenseurs, aides-formateurs, agents TIC et superviseurs) du Recensement général de la Population 2021.
Selon Nialé Kaba, le dénombrement de la population vise à obtenir des informations actualisées et fiables sur la taille de la population, sa structure, sa répartition spatiale et ses caractéristiques sociodémographique et économique. Ces informations, sont utiles pour la planification et le pilotage des politiques publiques et pour le secteur privé. , a-t-elle expliqué. Mme Kaba Nialé a également incité « cette visite ce matin est programmé, nous sommes passé les voir, comment se passait la formation ? Pour les écouter aussi voir avec les encadreurs s’il y a des choses a arrêté ou a corrigé. Et la deuxième chose, c’est la question de la vaccination Covid-19, le gouvernement est intransigeant, le premier au conseil national du recensement que le Premier ministre a présidé, a été l’une des décisions propres. On nous a demandé de faire vacciner tous les agents recenseurs avant de les déployer sur le terrain. Le ministre de la Santé a reçu instruction du Monsieur le Premier ministre de se mettre en rapport avec notre département pour s’assurer que tous ceux qui vont être déployés vont être vaccinés. Ceux qui ne voudront pas le faire le dernier délai, c’est ce lundi. On va vacciner ceux qui n’ont pas été vaccinés. Sinon en début de la semaine prochaine nous-même, nous allons prendre des dispositions pour que sur les sites de formations tous ceux qui n’ont pas été vacciné soit vacciner. Autres qui auraient été vaccinées de venir avec leur carnet de vaccination Covid pour prouver leur bonne fois pour ne pas subir la vaccination obligatoire. Cette année la particularité de ce recensement, nous avons souhaité embaucher les jeunes dans leur quartier, réduire les déplacements. Cela a deux impacts, réduire les déplacements et les jeunes qui viennent nous recenser nous les connaissons », a indiqué la ministre du plan et du Développement Mme Kaba Nialé.
Quant au ministre Mamadou Touré a appelé les auditeurs à une conscience professionnelle pour cette opération de recensement qui leur offrira de milliers d’emplois. « C’est une réelle opportunité puisque cette opération aura permis de recruter près de 38.000 d’entre eux. L’opportunité de formation, les meilleurs à la fin du processus auront un certificat qui leur permettra de participer à d’autres opérations en dehors du recensement général de la population. Ils auront des revenus pendant la période du recensement. Donc il ne faudrait pas que les intoxications viennent déranger le processus. Deuxièmes, je leur demandais de faire preuve de conscience professionnelle. C’est un processus extrêmement important, il faut qu’il soit bien conduit, qu’ils soient eux-mêmes exemplaires dans leur comportement vis-à-vis donc des citoyens qu’ils vont aller collecter les informations. De leur exemplarité dépendra qu’on aura d’autres jeunes. Il faut le rappeler ce processus n’est pas politique, ces jeunes, on n’a pas demandé leur appartenance politique. C’est des jeunes Ivoiriens qui vont travailler pour leur pays », a exhorté le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, aux auditeurs.
Par ailleurs, à en croire, après le recensement, ces jeunes seront reversés dans la base de données de l’Agence emploi jeune et l’Institut national de la Statistique (INS) pourra les employer pour des enquêtes ultérieures.
Parfait KOFFI