Côte d'Ivoire

Enseignement supérieur : Adama Diawara fait des propositions aux doctorants non recrutés, les dernières précisions

Publié le
enseignement-superieur-adama-diawara-fait-des-propositions-aux-doctorants-non-recrutes-les-dernieres-precisions Un recrutement pour 450 nouveaux postes sera bientôt lancé.
Société

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara a fait plusieurs propositions aux doctorants non recrutés, au cours d'une rencontre tenue ce vendredi 05 novembre 2021 à son cabinet d'Abidjan-Plateau, au 20ème étage de la Tour C. Le président de l'Organisation des parents d'élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (Opeeci), Aka Claude Kadio, a pris part à cette importante rencontre.

Le ministre a exhorté les doctorants non recrutés à privilégier la voie du dialogue. Il leur a expliqué le processus de traitement de leurs requêtes au sommet de l'État de Côte d'Ivoire. "Quand vous faites des propositions qui sont fondées, on essaie de voir comment on peut les défendre en haut lieu", a-t-il dit en substance. 

Selon Adama Diawara, en termes de recrutement, 450 nouveaux postes seront bientôt mis en jeu. Il a conseillé à titre d'alternative aux doctorants non recrutés, l’enseignement supérieur privé, puis une voie stratégique, celle de l’Ecole normale supérieure (Ens) pour intégrer les universités à travers des glissements catégoriels.

Le ministre a aussi évoqué le monde de l’entreprise privée. Pour Adama Diawara, les docteurs formés ne doivent pas forcément se focaliser sur l’enseignement supérieur ou la recherche. 

Sur la question des jurys, le ministre a annoncé une piste de réflexion sur la cooptation des jurys qui ont "plus de probité". Il parlé de voir s’il ne faut pas faire appel à des jurys de l’extérieur pour renforcer les jurys locaux, afin d'éviter les suspicions. 

Adama Diawara a également fait une précision importante. "Aujourd’hui dans notre fichier, nous avons 1120 Docteurs non recrutés. Nous n’avons pas 3 000", a-t-il clarifié.

Le ministre a révélé qu'il a lui-même constaté "des anomalies" dans le processus de recrutement des docteurs en Côte d'Ivoire. Il a garanti que ces anomalies seront corrigées. 

Adama Diawara a par ailleurs fait remarquer que parfois certaines "contraintes budgétaires" obligent l’Etat à réduire le nombre de docteurs à recruter.

Pour sa part, le Collectif des docteurs non recrutés, par le biais de son porte-parole Olivier Dally, a dit prendre note des propositions du ministre.

Eddy BIBI