Côte d'Ivoire : Les cas du VIH Sida en baisse

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-les-cas-du-vih-sida-en-baisse Offia Coulibaly et l'ONG Alliance Côte d'Ivoire se félicitent des avancées majeures en faveur de la lutte contre le VIH Sida zn Côte d'Ivoire.

L'information a été rendue publique par la directrice exécutive de l'Ong Alliance Côte d'Ivoire, Offia Coulibaly au cours de la cérémonie de présentation des résultats et des interventions de l'organisation. La cérémonie s'est déroulée à l'hôtel Seen dans la commune du Plateau.

La prévalence au Vih Sida en Côte d'Ivoire est passée de plus 10% à 2,7%. Une nouvelle qui émane de la directrice exécutive de l'Ong Alliance Côte d'Ivoire Offia Coulibaly. << Au niveau de la Côte d'Ivoire, nous voyons qu'il y a une tendance à la baisse au niveau de la prévalence au Vih Sida. Nous sommes maintenant à 2,7% de prévalence au Vih Sida alors que nous étions à plus de 10% de prévalence en début du millénaire et cela est dû à l'action conjuguée de tous les partenaires >> a déclaré la directrice exécutive à la presse ivoirienne. 

Néanmoins, Offia Coulibaly a noté qu'<<Il se trouve qu'il y a encore des poches de la population qui concentrent la maladie à Vih Sida. La stigmatisation et la discrimination de façon générale en direction des personnes vivantes avec le virus du VIH Sida peut constituer un frein à l'accès au service pour ces populations. Avec l'appui de nos partenaires tels que le fonds mondial, l'union européenne et nous ji'ù⁷avons des programmes qui visent à travailler sur ces barrières et à permettre à ces populations d'atteindre ces services>>.

Des études réalisées de 2019 à 2021 ont démontré que le respect des droits humains peuvent freiner cette épidémie du VIH Sida. Elle a donc insisté sur ce qu'il faut savoir pour le Vih Sida. <<Quand le malade est mis en confiance et qu'il prend correctement ses médicaments, cela conduit à une charge virale indétectable. Le malade qui a une charge virale indétectable ne transmet plus la maladie. Mais si vous avez un malade qui se sait séropositif, qui est victime de stigmatisation, de discrimination, de rejet, la conséquence est qu'il ne prendra pas son médicament, il va continuer à être contagieux et à transmettre la maladie autour de lui. C'est là tout le sens de notre travail. Faire en sorte que les cas de contamination soient réduit, que les malades soient mis en confiance et qu'ils puissent prendre correctement leurs médicaments>> a-t-elle souligné avant de lancer un appel : <<le message qu'on voudrait passer à toute la population c'est d'arrêter de stigmatiser, de rejeter les personnes vivant avec le VIH Sida mais plutôt de les encourager à prendre correctement leurs traitements. Aujourd'hui, le traitement est gratuit, efficace et bien pris, il conduit à une charge virale indétectable. Et le malade transmet plus le virus>>.

Il n'a pas manqué également de mentionner que pour les cas de violence basée sur le genre 1008 cas de violation ont été notifiés de 2019 au 3e trimestre de 2021. Un dispositif a été mis en place pour y faire face. 

Notons que des activités ont été annoncées par la directrice exécutive Offia Coulibaly qui explique la tenue de cette cérémonie de présentation des résultats et des interventions. Ce sont les 16 jours d'activisme contre les VBG qui débuteront ce jeudi 25 novembre 2021, aussi le 1er décembre 2021 sera-t-il célébré la journée mondiale de lutte contre le Sida avec pour thème enfin << levez les barrières>>, le 10 décembre 2021 la journée internationale contre desles violation des droits humains.

Alain Zadi