Mobile Money : Le pingouin initie le paiement de factures, voici comment ça marche

Publié le Modifié le
mobile-money-le-pingouin-initie-le-paiement-de-factures-voici-comment-ca-marche
Société

La concurrence sur le marché du mobile money suit son cours et devient de plus en plus âpre. Après les services de retraits et dépôts d’argent lancé par Wave il y a quelques mois en Côte d’Ivoire, c’est le service de paiement de factures qui veut prendre la place

Une autre réaction de Wave aux opérateurs mobiles face aux préoccupations de la population ivoirienne. En effet, les Ivoiriens, dans leur majorité, se plaignaient du coût des frais de paiement des factures sur les autres opérateurs mobiles, et demandaient à ce que le pingouin installe un service de paiement de factures pour concurrencer les géants des réseaux mobiles.

Ainsi, depuis quelques jours, quand on ouvre l’application du pingouin sur les smartphones, l’on se rend compte déjà de l’apparition d’un deuxième service « Factures », à côté de celui de « Transfert ».

« C’est vrai, Wave est en train de se diversifier. Et nous voulons ajouter à nos services, le paiement des factures », a confirmé une source contactée par Linfodrome ce lundi 29 novembre 2021 soulignant que des, négociations sont en cours avec plusieurs entreprises pour que ce service puisse prendre forme.

Il faut savoir que la startup américaine a révolutionné le milieu des services mobiles money. En fait, depuis leur pénétration sur le marché de transactions électroniques, l’on assiste à une baisse drastique des frais de transferts et dépôt d’argent.

Du coup, depuis le 20 octobre 2021, l’on assiste à la chute de produits et service mobile money chez les géants traditionnels qui ont aussi opté pour les 1% de frais lors des transactions. Toutefois, il faut préciser que pour les retraits compris entre 100 000 FCFA et 500 000FCFA, il est appliqué 1% de frais, tandis que ceux supérieur ou égaux à 500 000FCFA sont soumis à un tarif unique de 5000. Toutefois les opérations de moins de 100 000 ne sont pas concernées par ces changements de tarifs.

Sandra Kohet