Autonomisation des femmes Les femmes entrepreneurs de Côte d'Ivoire à l'école du patronat féminin Allemand

Publié le Modifié le
autonomisation-des-femmes-les-femmes-entrepreneurs-de-cote-d-ivoire-a-l-ecole-du-patronat-feminin-allemand Sephora Kodjo et ses hôtes allemands s'intéressent aux femmes entrepreneurs (PhDr).
Société

Leadership entrepreneurial et enjeux de l'égalité de genre dans le secteur de l'entrepreneuriat sont les deux thèmes qui ont été abordés par le patronat féminin Allemand avec les entrepreneures de Côte d'Ivoire. Cela s'inscrit dans le programme du prix de l'innovation des femmes entrepreneures (PIFE) initié par la fondation Sephis.

Olivia Lehnich, membre du conseil d'administration de l'association des femmes entrepreneures Allemandes (Vdu), Pamela Stenzel, avocate, formatrice et coach interculturel certifiée aussi conseillère en commerce extérieur de la France et enfin Silke Haubenreisser, co présidente de la commission également membre de l'association des femmes entrepreneurs allemandes depuis 2017 ont entretenue ses femmes ivoiriennes.

A travers ces thèmes, il a été question de l’état d’esprit pour développer son affaire quand on est femme ainsi que comment se positionner sur un marché à grand échelle malgré les stéréotypes. Tout ceci dans l’objectif de créer un réseau de femmes entrepreneures.


« Dans le secteur privé la question du réseautage est très importante. Et ces femmes ont très envie de réseauter. Et c’est pour cela qu’elles sont là » a indiqué la présidente de la fondation Sephis, Sephora Kodjo. Elle a expliqué par ailleurs expliqué ses motivations quant aux choix porté sur les femmes entrepreneurs qui n’étaient pas auparavant sa cible. « Quand nous avons commencé à travailler avec la coopération allemande, ils ont attiré notre attention sur l’intérêt de se focaliser aussi sur les femmes entrepreneurs. Parce que la base justement de la sécurité et de l’épanouissement des femmes est la question d’accès aux ressources économiques. Quand on est limité financièrement, on est plus exposé à subir les préjudices de la société » s’est justifié.

Représentant Giz qui pilote la deuxième édition de ce programme, Rene Megela a pour sa part, a insisté sur le but recherché qui est d’accompagner ces femmes dans leur autonomisation. « Le patronat allemand nous a permis de faire cette collaboration afin de les accompagner, les appuyer et aller plus loin dans la manière de développer leur entreprise. L’environnement n’est pas trop propice aux femmes dans les entreprises, qui est très masculinisé. C’est une vraie lutte pour chaque femme entrepreneure pour s’insérer dans l’écosystème économique et pouvoir développer leur entreprise comme elles veulent » a-t-il précisé.


Faut-il le noter, le prix de l’innovation des femmes entrepreneurs (PIFE) s’est tenu en prélude du forum international du leadership féminin (FILF) qui se déroulera les 3 et 4 décembre 2021 au palais de la culture d’Abidjan.

 

Alain Zadi