Justice et impunité : La Fidh en mission internationale de plaidoyer en Côte d’Ivoire

Publié le
justice-et-impunite-la-fidh-en-mission-internationale-de-plaidoyer-en-cote-d-ivoire La Fidh espère rencontrer le plus d’interlocuteurs que possible.
Société

La Fédération internationale pour les droits humains (Fidh) est en mission internationale de plaidoyer en Côte d’Ivoire, du 6 au 10 décembre 2021, conjointement avec la Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (Lidho) et le Mouvement ivoirien des droits humains (Midh). L’information a été donnée dans un document dont Linfodrome a reçu copie, ce dimanche 05 décembre 2021.

La Fédération internationale pour les droits humains (Fidh) s’intéresse à la situation des droits humains en Côte d’Ivoire. Dans ce cadre, elle débute ce lundi, en collaboration avec la Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (Lidho) et le Mouvement ivoirien des droits humains (Midh), une mission internationale de plaidoyer en Côte d’Ivoire qui prendra fin le vendredi 10 décembre 2021.

 

La délégation de la Fédération internationale pour les droits humains (Fidh) pour cette mission est conduite par Me Alexis Deswaef, vice-président de la Fidh, et composée de Me Drissa Traoré, secrétaire-général de la Fidh et président d’honneur du Midh, Drissa Bamba, président du Midh, Willy Neth, président de la Lidho, ainsi que de Maria Teresa Tienda Rivera, chargée de programme du bureau Justice internationale de la Fidh, et de Hassatou Ba-Minté, responsable du bureau Afrique de la Fidh.

 

Drissa Bamba, président du Midh, a confié que l’objectif de cette mission internationale est d’échanger sur la situation des droits humains dans le pays et en particulier sur les enjeux liés à la justice et à la lutte contre l'impunité. « A cette occasion, et conformément à une pratique constante de nos organisations, la mission a sollicité des audiences auprès des autorités nationales pertinentes, des représentants des diplomaties étrangères et des organisations internationales ainsi que des acteurs politiques et de la société civile ivoirienne », a-t-il fait savoir.

 

Le président du Mouvement ivoirien des droits humains (Midh) a indiqué que la mission de la Fidh « espère pouvoir rencontrer autant d’interlocuteurs concernés par ces questions que possible, et se tient disponible pour toute sollicitation éventuelle ».

 

Pour rappel, le Mouvement ivoirien des droits de l’homme (Midh) a dévoilé un rapport accablant sur « l’impact de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation » en Côte d’Ivoire dans les localités de Daloa, Bouaké, Abobo, Yopougon et Cocody. C’était au cours d’une conférence dédiée le mardi 07 septembre 2021 àAbidjan-Cocody les II-Plateaux, au Centre de la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’ouest francophone (Cerao). Ce rapport est intervenu au moment où la Côte d’Ivoire poursuit les Etats généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

Eddy BIBI