Congés anticipés : Le préfet de Soubré entre en scène et interpelle les parents d’élèves

Publié le
conges-anticipes-le-prefet-de-soubre-entre-en-scene-et-interpelle-les-parents-d-eleves
Société

Le préfet de Soubré, interpelle les parents d’élèves sur le phénomène des congés anticipés qui prend de l’ampleur à l’approche des vacances liées aux fêtes de fin d’années.

La ville de Soubré, située au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, a été témoin comme plusieurs autres de la Côte d’Ivoire (Séguéla, Divo, Man, Korhogo et Dabou) ce lundi 6 décembre 2021 de mouvement d’humeur des élèves qui perturbaient les cours demandant à aller en congés de fin d’années avant l’heure.

«Le préfet de la région de la Nawa, préfet du département de Soubré, porte à la connaissance des parents d'élèves que la date officielle pour les congés de Noël est fixée au vendredi 17 décembre 2021.

Par conséquent il invite les élèves à la reprise des cours dès demain mardi 07 décembre 2021 aux heures habituelles. Par ailleurs il exhorte les parents d'élèves à donner des conseils à leurs enfants, afin d'éviter toute situation qui pourrait être dommageable. Le préfet compte sur le sens élevé du civisme de tous », indique la note rendue publique ce mardi dont Linfodrome s’est procuré copie.

Selon le calendrier de l’année scolaire, la date des congés est prévue pour le vendredi 17 décembre 2021 au dimanche 2 janvier 2022. Mais certains élèves de plusieurs localités du pays préfèrent prendre leurs congés avant l’heure à travers des perturbations qui  mettent à mal le système éducatif.

Chaque année, depuis plus d’une décennie, des perturbations de cours sont signalées dans les villes de Korhogo, Aboisso, Man, Dabou, Divo, Bongouanou, Arrah, Vavoua, Soubré, Gagnoa.

Dans le but de prévenir et lutter contre ce phénomène cette année, la ministre de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation, Mariatou Koné a initié une campagne de sensibilisation des élèves dénommée « Zéro congés anticipés cette année 2021 2022 au cours de laquelle des acteurs du milieu éducatif notamment l'Organisation des parents d'élèves et étudiants (Opeeci) et la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) se sont également engagés dans cette lutte.