Abobo/Amélioration de la situation sécuritaire: les populations plaident pour la création d’une zone industrielle dans la commune

Publié le Modifié le
abobo-amelioration-de-la-situation-securitaire-les-populations-plaident-pour-la-creation-d-une-zone-industrielle-dans-la-commune Assises de la sécurité d'Abobo
Société

La 4e édition des assises de la sécurité d’Abobo s’est tenue ce mardi 07 décembre 2021 au sein de la mairie de ladite commune.

Le point de la situation sécuritaire de la commune d’Abobo a été présenté ce mardi 07 décembre 2021 au cours de la 4e édition des assises de la sécurité de la commune. Le district de police à procédé à des interpellations et destructions de fumoirs.

Réduction considérable du sentiment d’insécurité


Lors de sa communication au cours de ces assises, commissaire Olivier Dosso, est revenu sur ‘’ la situation sécuritaire dans la commune d’Abobo’’. Il a indiqué que le sentiment d’insécurité connaît une réduction considérable grâce à la multiplication des grandes opérations de sécurisation dont ‘’l’opération épervier’’, ‘’vacances sécurisées’’, ‘’ opération enfant en conflit avec la loi’’ et la création de police de proximité. Selon un bilan qu’il a présenté, entre mai et juin 2021, l’opération épervier spéciale Abobo, a permis de détruire 32 fumoirs, saisir 19 armes blanches, 1 pistolet, et d’interpeller 3178 individus majoritairement des jeunes dont l'âge est compris entre 25 et 35.

La contribution des comités de gestion des quartiers

Constitué en ‘’unités de force’’ bénévole, des jeunes essais d’assurer la sécurité dans leur quartier. Dans la commune d’Abobo, une dizaine de comité de gestion interviennent en collaboration avec les forces de sécurité pour contribuer à la réduction du grand banditisme dans la commune.

De la création d’emplois comme facteur de réduction du grand banditisme

L’oisiveté, la mère des vices

Au cours de ces assises, plusieurs recommandations ont été faite. Il s’agit notamment de faire le suivi de la destruction des fumoirs par les forces de sécurité, le renforcement des capacités mobiles des forces de sécurité et la création d’emplois pour occuper les jeunes. Sur ce point, les populations ont indiqué ne pas comprendre qu’une commune comme Abobo qui est la plus peuplée de Côte d’Ivoire ne pas disposer de zone industrielle. Ils ont plaidé auprès des autorités municipales pour la création d’emplois afin d’occuper les jeunes.

Le conseil municipal s’engage

Représentant Kandia Camara, maire de la commune d’Abobo, Siaka Koné, 3e adjoint au maire, tout en se félicitant des différentes contributions, a réitéré l’engagement du conseil municipal à ouvrer pour le bien-être des populations.

Donaldony