Côte d’Ivoire/Tribunal militaire: Ange Kessi requiert 12 mois de prison ferme à trois gendarmes reconnus coupables de faits de vols

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-tribunal-militaire-ange-kessi-requiert-12-mois-de-prison-ferme-a-trois-gendarmes-reconnus-coupables-de-faits-de-vols Ange Kessi commissaire du gouvernement mène une guerre sans merci contre les agents des forces de l'ordre véreux.
Société

Le tribunal militaire d'Abidjan a encore frappé. En effet trois gendarmes ont été reconnus coupables de faits de vols, ce mercredi 12 janvier 2022.

Les faits

Selon notre source les faits tels que relatés: « Le 29 février 2020, les nommés Nébié Souleymane et Kaboré Kalga reviennent d'un long voyage. Arrivés à la gare UTB d'Adjamé, ils tentent de trouver un taxi compteur afin de retrouver leur maison pour un repos bien mérité. Il est 5 heures du matin.

Les agents de la maréchaussée leur intiment l'ordre de leur verser la somme de 100 000 francs CFA.

Une patrouille de cinq gendarmes arrive au niveau de Nébié Souleymane et son compagnon et demande à vérifier leur identité. Au lieu de s'enquérir de la sécurité de ces deux individus, les agents de la maréchaussée leur intiment l'ordre de leur verser la somme de 100 000 francs CFA.

 Nébié et Kaboré opposent un refus catégorique

Surpris, Nébié et Kaboré opposent un refus catégorique. Selon le tribunal militaire d'Abidjan, ces gendarmes conduisent les deux individus dans l'obscurité et les dépouillent. Ils empochent la somme de 380 000 francs CFA avant de prendre la poudre d'escampette. Les pauvres individus se rendent directement au commissariat du 3e arrondissement pour porter plainte. Ange Kessi est saisi et une plainte est déposée.

Trois gendarmes jugés

Trois d'entre les gendarmes voleurs ont été jugés puis condamnés à 12 mois de prison ferme.

Après l'audience, trois d'entre les gendarmes voleurs ont été jugés puis condamnés à 12 mois de prison ferme assortis d'une amende de 50 000 francs CFA".

 Le tribunal militaire

Le commissaire du gouvernement Ange Kessi mène une guerre sans merci contre les agents des forces de l'ordre véreux. Ce n'est pas la première fois que des condamnations de ce genre ont lieu. Elles se comptent par dizaines et les populations sont fières du travail abattu par le tribunal militaire sous la houlette de Ange Kessi Kouamé.


Toujours selon la même source, un sergent de la police nationale avait été déféré à la Maison d'arrêt militaire d'Abidjan (Mama) pour avoir racketé 500 francs CFA.

Par ailleurs, il faut noter que face à des attitudes qui n’honorent pas l’armée ivoirienne, Ange Kessi a invité les forces de l’ordre à servir la nation, avec dévouement et professionnalisme.

Vidéo