Côte d’Ivoire : Le ministre Bruno Koné veut annuler l’acte de propriété d’un promoteur immobilier

Publié le
cote-d-ivoire-le-ministre-bruno-kone-veut-annuler-l-acte-de-propriete-d-un-promoteur-immobilier Le ministre Bruno Koné
Société

Les responsables d’une société de promotion immobilière ont animé une conférence de presse le 17 janvier 2022 pour dénoncer l’action qu’envisage entreprendre Bruno Koné, le ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme. Ce dernier qui est soupçonné de vouloir faire annuler l’acte de propriété de cette société immobilière pourtant régulièrement acquise auprès de la défunte Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (Sicogi).

Twins Immobilier a acquis en 2020, auprès de, l’ancienne Sicogi, une parcelle de terre de 6000 m2. Sur ce lopin de terre qui se trouve à Abidjan Cocody Golf, sera réalisé un projet immobilier de 59 appartements, dénommé "résidences les tours jumelles".

L'origine du litige, ingérence du ministre Bruno Koné

Jusque-là, tout allait bien. La société immobilière a même mandaté, lors d’Archibat 2021, des structures sérieuses pour la construction desdits logements. Malheureusement, l'entreprise immobilière entre en «conflit» avec des riverains qui estiment que les 6000 m2 sont des espaces verts.

Koné Bruno révèle qu’il fera en sorte à ce que le terrain «litigieux» revienne à la riverains

Dans ce bras de fer, les riverains reçoivent le soutien de Bruno Koné, ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme. Lors de leur conférence de presse, les responsables de la société immobilière ont dénoncé ce qu’ils ont appelé «insécurité foncière» à cause de l’immixtion surprenante du ministre de la Construction.

En effet, dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux Koné Bruno révèle qu’il fera en sorte à ce que le terrain «litigieux» revienne aux riverains en lieu et place de la société Twins Immobilier qui l’avait pourtant acquis selon les normes et procédures en la matière. « Sur instruction du Premier ministre et du chef de l'Etat, nous allons dénoncer cette cession et donc annuler la vente» précise le Ministre de la Construction.

La parole du ministre Bruno Koné, à elle seule, vaut-elle plus qu'un acte de justice?

Quelques jours après la déclaration de Bruno Koné, les agents de son département ministériel ont détruit la clôture provisoire du site litigieux sans la «moindre notification de mise en demeure» déplore Marie Gabrielle Koffi, la directrice juridique de l'entreprise immobilière.

Nous ne menons aucune action dans l'illégalité

Elle a fait savoir que le ministre Bruno Koné lui-même reconnaît que l’espace que réclame le syndic n’est pas un espace vert mais «une réserve de la Sicogi». Dès lors, la cession est légale. Malheureusement, le ministre feint de l'ignorer.

« Nous avons acquis de façon régulière" cette parcelle "et avons obtenu le certificat de propriété. Nous ne menons aucune action dans l'illégalité. Nous veillons à ce que, ce que nous faisons se passe selon la législation pour que nos opérations se passent en toute sécurité » a clamé Marie Gabrielle Koffi.

Quant à Edith Kouakou, directrice des opérations et des projets, elle a fait savoir que relevé «2 milliards de Fcfa d'investissements ont déjà été réalisés» sur un investissement total de 10 milliards Fcfa prévu.

Elvis GOUZA