Côte d'Ivoire

Une nouvelle drogue sur le marché : la DGPN sensibilise sur les dangers liés à cette drogue à base de protoxyde d’azote

Publié le Modifié le
une-nouvelle-drogue-sur-le-marche-la-dgpn-sensibilise-sur-les-dangers-lies-a-cette-drogue-a-base-de-protoxyde-d-azote Le Commissaire Divisionnaire de Police Toure Mabonga Epouse Atché Directrice de la Police des Stupéfiants et des Drogues (DPSD).
Société

Dans la lutte permanente contre le trafic des produits stupéfiants et contre la consommation de la drogue, la Direction de la Police des Stupéfiants et des Drogues a saisi une importante quantité de protoxyde d’azote. En effet, le protoxyde d’Azote est un gaz incolore avec une odeur et un goût légèrement sucré utilisé en médecine.

Dans l’optique de sensibiliser les citoyens à l’usage d’une telle substance, la Direction de la Police des Stupéfiants et des Drogues a produit un communiqué, pour sensibiliser les populations sur les dangers liés à l’apparition de cette nouvelle drogue sur le marché ivoirien.

Les dangers liés à l’usage à nouvelle drogue, le protoxyde d’Azote

 À l’origine, ce gaz est utilisé en médecine pour ses propriétés anesthésiques et antalgiques. La Directrice de la Police des Stupéfiants et des Drogues (DPSD), le Commissaire Divisionnaire de Police Toure Mabonga  Epouse  Atché a souligné entre autres, des risques d’asphyxie, de perte de connaissance, de troubles neurologiques et cardiaques pour son usager.

Des cas de décès liés à l’usage dudit gaz

Selon la directrice, des cas de décès liés à l’usage dudit gaz ont été relevés en Europe, notamment, en France avec  le cas le plus connu, celui de la mort d’un jeune de 19 ans (Yohan), qui  a amené ses parents à donner  l’alerte sur le phénomène  après sa mort en 2018. « En France où le phénomène existe depuis des décennies, une loi (Loi numéro 2021-695 du 1er juin 2021 tendant à prévenir les usages dangereux du protoxyde d’azote)  a été prise en 2021 pour interdire désormais ce phénomène », a clarifié la DPSD.

Plusieurs  réglementations en matière de lutte contre le phénomène

Cette lutte est  une affaire de tous, c’est pourquoi, nous devons sensibiliser nos compatriotes sur la dangerosité du produit tout en mettant en garde ceux qui pensent trouver en Côte d’Ivoire un nouveau marché.

 Avant de poursuivre avec  la démarche ivoirienne où plusieurs  réglementations en matière de lutte contre le phénomène ont été mises en  vigueur. « Nous poursuivons  donc pour importation irrégulière de médicaments (articles 53 de la loi numéro 2017-541 du 3 août 2017 relative à la régulation du secteur pharmaceutique) et pour vente illégale de médicaments (exercice illégal de la pharmacie – articles 71, 72, et 73 de la loi numéro 2015 -553 du 20 juillet 2015 relative à l’exercice de la pharmacie).

Cette lutte est  une affaire de tous, c’est pourquoi, nous devons sensibiliser nos compatriotes sur la dangerosité du produit tout en mettant en garde ceux qui pensent trouver en Côte d’Ivoire un nouveau marché  dudit gaz après la réglementation de son usage en France  », a exhorté la patronne de la Police des Stupéfiants et des Drogues (DPSD).

Les agents de la DPSD ont interpellés 02 importateurs

Par ailleurs, il faut noter que dans le cadre de ses investigations, les agents de la DPSD ont interpellés 02 importateurs en date du 28 décembre 2021 et ils ont été déférés devant le parquet.

Source : Direction Générale de la Police Nationale(DGPN)

Vidéo