Côte d'Ivoire

Marcory : Le centre médicosocial Pma fermé pour falsification de la signature du ministre de la Santé

Publié le
marcory-le-centre-medicosocial-pma-ferme-pour-falsification-de-la-signature-du-ministre-de-la-sante Ce centre s'est vu vider de son personnel et ne recevra plus de malades.
Société

Le centre médicosocial  Pma dans la commune de Marcory a été fermé pour faux documents et falsification de la signature du ministre de la Santé de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle.

L’information vient d’être confirmée ce samedi 22 janvier 2021, à travers une publication sur la toile du ministère de la Santé de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle. Le centre médicosocial  Pma de Marcory a été fermé.

Faux documents et falsification de la signature

Le service communication du ministère a fait savoir que « suite à une enquête diligentée par la Direction de police sanitaire, le centre médicosocial Pma situé dans la commune de Marcory a fait l'objet de fermeture, le vendredi 21 janvier 2022 ».

Des précisions ont été faites sur cette affaire.


« En effet, c'est sur la base de faux documents et falsification de la signature du ministre de la Santé, de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle que le centre médicosocial fonctionnait depuis dix ans d'existence », a expliqué le ministère de tutelle.

Plus de personnel, plus de malades

Les sanctions sont tombées pour ce centre médicosocial Pma de Marcory. Le ministre de la Santé, Pierre Demba est résolument engagé à assainir son département ministériel.

« Désormais, ce centre qui s'est vu vider de son personnel ne recevra plus de malades ses portes sont scellées. Cette opération de fermeture s'est déroulée en présence d'un huissier de justice et du commissaire de police du 26ème arrondissement de Marcory », a clarifié le ministère de la Santé de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle.

« Ce ministère est actuellement engagé sur d’autres fronts »

Pour rappel, son ministère est actuellement engagé sur d’autres fronts dont dre de la lutte contre la pandémie de la covid-19 en Côte d’Ivoire.

A ce sujet, la Haute-Commissaire adjointe aux droits de l’homme, Nada Nashif, a déclaré devant le Conseil des droits de l’homme de l’Onu à Genève, mardi 18 janvier 2022, que « la pandémie de Covid-19 a fragilisé l’ensemble des droits humains ».

Eddy BIBI

Vidéo