Corruption et infractions assimilées: le Directeur du CHR d'Abobo relevé de ses fonctions, 4 autres personnes sanctionnées 

Publié le Modifié le
corruption-et-infractions-assimilees-le-directeur-du-chr-d-abobo-releve-de-ses-fonctions-4-autres-personnes-sanctionnees juste pour illustration
Société

Les inspecteurs généraux des ministères de la lutte contre la Corruption et celui de la Santé, ont animé une Conférence de presse ce vendredi 21 janvier 2022, relative aux résultats de l'opération " coup de poing " dans le secteur de la santé. 

Les inspecteurs généraux des ministères de la Promotion de la bonne gouvernance, du renforcement des capacités et de la lutte contre la corruption, Goli irié Mathurin, et celui du ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Dr Ablé Ekissi, ont animé une conférence de presse ce vendredi 21 janvier 2022 au Cabinet du ministère de la Promotion de la bonne gouvernance au Plateau. 

Il s'agissait pour eux de publier les résultats de  l'opération "coup de poing" dans le secteur de la santé, menée dans 7 établissements sanitaires sur la période du 11 octobre au 26 novembre 2021 par les équipes de vérificateurs du ministère de la promotion de la lutte contre la corruption.  

Cinq (5) personnes sanctionnées

Au cours de cette conférence de presse,  les inspecteurs généraux, ont fait état de cinq (5) personnes sanctionnées pour corruption et infractions assimilées. Parmi eux, le Directeur du Centre Hospitalier et Régional d'Abobo, Yrebe Roland, relevé de ses fonctions. 

 non-respect des mesures de la gratuité ciblée

Il était coupable de manque de leadership ayant occasionné le détournement des frais d'hospitalisation, de manque de dispositif d'accueil et du non-respect des mesures de la gratuité ciblée. Ses collaborateurs, les responsables des services de Gynécologie obstétrique, laboratoire de biologie, du bloc opératoire et de l'accueil ont également écopé de la même sanction. 

Tout comme lui, le Président du Conseil d'Administration de l'Agefosyn Niangon,  Yaoundé bi Djé, a reçu un avertissement pour surfacturations.

 Ambulancier au CHU de Cocody, Habib Kalifa a été reconnu coupable pour détournement de malade vers une clinique privée. Il a par conséquent été suspendu de toutes activités hospitalières. 

Trois (3) de suspension avec incidence financière requise pour Évariste Pierre Aristide Nzi, infirmier diplômé d'État, major du service d'hospitalisation médecine de l'hôpital de Koumassi.  Il effectuait de la vente parallèle de médicaments à son propre compte. 

Du côté de la formation communautaire de Portbouet, Dr Boro Yves Armand, coupable de prescription abusive et d'utilisation de circuits parallèles d'examens de laboratoire et de détournement de patients,  a été suspendu pour trois mois. 

Selon les conférenciers, les auditions, confrontations et attestations de preuves sont en cours pour certains mises en cause, dont les résultats seront publiés sous peu.

 la politique de gratuité des soins ciblée

Selon les initiateurs,  cette opération << s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la vision du Président de la République, relative à l'effectivité  de la politique de la gratuité des soins ciblés sur toute l'étendue du territoire national>>.  Ils ont informé qu'après le secteur de la santé,  l'opération va se poursuivre dans d'autres secteurs publics dont l'administration fiscale, la justice, l'éducation et le transport. 

Piqûre de rappel.   Adopté en 2012, la réforme relative à la gratuité des soins ciblés, concerne les 48 premières heures des urgences medico-chirurgicales, le traitement du paludisme après la confirmation du diagnostic et un abattement de 30% sur le coût de tous les actes supérieurs à 1000f. 

Ces modalités concernent le circuit du malade, l'accès aux soins, aux examens complémentaires et l'accès aux médicaments. 

Vidéo