Mécontentement à Songon-Agban : Des Tchagba s'opposent à un arrêté préfectoral et interpellent Alassane Ouattara

Publié le
mecontentement-a-songon-agban-des-tchagba-s-opposent-a-un-arrete-prefectoral-et-interpellent-alassane-ouattara Le refus d’acceptation d’un arrêté préfectoral divise dans le village Atchan de Songon-Agban.
Société

Mécontentes, des populations Tchagba de Songon-Agban s'opposent à un arrêté préfectoral et interpellent le chef de l’Etat Alassane Ouattara pour une intervention.

La délivrance d’un arrêté préfectoral le 25 novembre 2021, aux nouveaux dirigeants du village Atchan de Songon-Agban pose problème à des populations Tchagba.

Scénario similaire dans d’autres villages Atchan

Un scénario similaire se présente dans d’autres villages Atchan, dont Abatta village, Adjamé-Bingerville, Abouabou, où la décision préfectorale crée des grincements de dents. L’information a été donnée dans un document dont linfodrome a reçu copie, ce jeudi 26 janvier 2022.

Dans un communiqué qu’ils ont produit le samedi 22 janvier 2021, l’équipe qui se dit favorable au respect des us et coutumes du peuple Atchan, et se reconnait en un certain Aliman Akré Paul comme Chef, a décrié cet état de fait à Songon-Agban.

Interpellation des autorités

Cette équipe a interpellé les autorités compétentes, dont le préfet et le gouverneur du district. « Nous  apprenons que nos camarades Tchagba qui ont choisi de se démarquer de la tradition, ont eu un arrêté préfectoral en date du 25 novembre 2021 numéroté "Arrêté N 157/ PA/CAB du 25 Novembre 2021" et signé du préfet d’Abidjan. Pour nous il n’y a pas encore d’arrêté », a estimé Koutouan Oye Jean, porte-parole de ladite équipe.

Il a confié qu’une réunion a eu lieu à la préfecture d'Abidjan le 18 novembre 2021. Au cours de celle-ci, a avancé Koutouan Oye Jean, il a été décidé qu’il fallait régler la situation de discorde et ne revenir qu’après un consensus autour d’une équipe dirigeante.

« Nous nous sommes réunis au village avec l'autre tendance »

Koutouan Oye Jean a fait des précisions. « Ainsi deux jours après, soit le 20 novembre 2021, nous nous sommes réunis au village avec l'autre tendance. Et au cours de cette réunion, il était question que les deux tendances s'accordent à désigner un seul doyen et son adjoint, un secrétaire et son adjoint puis un griot et son adjoint », a dit le porte-parole.


Il a ajouté qu’il n’y a pas eu d’entente sur l'ordre du jour proposé par le médiateur qui a alors souhaité que la rencontre soit reportée au mercredi 24 novembre 2021. « Et contre toute attente, nous apprenons que l'autre tendance aurait obtenu l'arrêté préfectoral. Pour confirmer le fait, ces derniers ont même festoyé dans le village. Nous ne saurions l’accepter chez nous à Songon-Agban », a prévenu Koutouan Oye Jean.

Selon ce dernier, son équipe et lui ont reçu « l’onction des patriarches et restent bénéficier du soutien de la quasi-totalité des populations ». Leur action de contestation a été suivie d’un recours en justice avec l'ambition d'annulation de ladite décision préfectorale.

Notons que le village atchan de Songon-Agban a déjà connu aussi plusieurs litiges fonciers.

Eddy BIBI

Vidéo