Côte d'Ivoire

Universités : Rencontre de vérité entre le ministre Adama Diawara et les docteurs non recrutés

Publié le
universites-rencontre-de-verite-entre-le-ministre-adama-diawara-et-les-docteurs-non-recrutes Enseignement supérieur : Le ministre Adama Diawara s'est entretenu avec les docteurs non recrutés
Société

Le ministre Adama Diawara en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s'est entretenu vendredi 11 février avec les docteurs non recrutés.

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, a annoncé l’amélioration du processus de transparence dans les concours de recrutement des enseignants dans les universités publiques, le vendredi 11 février 2022, à l'Université Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, au cours d'une rencontre avec les docteurs non recrutés.

Le ministre Adama Diawara promet encore plus de transparence

« Nous allons améliorer le processus de la transparence de ce concours. Pas que le processus ne l'était pas ; il l'est. Mais comme vous savez la perfection n'étant pas de ce monde, nous ferons en sorte que, cette année, les choses soient jugées un peu plus transparentes que d'habitude », a déclaré Adama Diawara. Ajoutant que pour plus de transparence, le jury pourrait être composé de professeurs ivoiriens et de non-ivoiriens.

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a rappelé aux docteurs non recrutés que, pour cette année, sur le budget 2022, ce sont 660 postes qui sont créés, contre 610 l’année précédente. « En l'occurrence 450 postes en termes de recrutements nouveaux et de contrats pour ceux qui auraient dépassé l'âge d'entrer à la Fonction publique et 210 postes de glissement catégoriel pour ceux qui sont déjà fonctionnaires et qui ont obtenu leur doctorat chemin faisant », a-t-il dit.

Ceux qui ne seront donc pas recrutés devront attendre sagement l'année prochaine pour être recrutés

Le stock restant, a poursuivi Adama Diawara, sera absorbé au fur et à mesure, « puisque chaque année, il y a des centaines de postes budgétaires qui sont créés ». « Ceux qui ne seront donc pas recrutés devront attendre sagement l'année prochaine pour être recrutés », a-t-il conseillé. A l’en croire, le Président de la République et le Premier Ministre ne sont pas indifférents à la situation de ces docteurs.« Le gouvernement travaillera à l’augmentation chaque année du nombre de postes à pourvoir. Au pire des cas, le nombre ne baissera pas », a-t-il assuré.

Non sans, une fois de plus, encourager ces docteurs à scruter également d’autres voies d’insertion professionnelle. Le ministre a, par ailleurs, invité ces derniers à privilégier la voie du dialogue social. Les porte-paroles des collectifs des 3 000 docteurs non recrutés ont dit leurs remerciements au ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique et au gouvernement pour tous les efforts consentis à leur endroit. Ils ont accepté de concourir pour les 660 postes disponibles.

source CICG