Saint Valentin : Ce que le Gspm prévoit pour les victimes du « Goumin »

Publié le
saint-valentin-ce-que-le-gspm-prevoit-pour-les-victimes-du-goumin Le Gspm veut venir au secours des coeurs brisés
Société

Le groupement des sapeurs-pompiers militaires veut venir au secours des victimes de problèmes de cœur appelé « goumin » lors de la Saint Valentin.

Ce 14 février 2022, fête de la saint Valentin une date particulière pour se retrouver en amoureux, s’offrir de cadeaux. Pour prévenir les problèmes de cœur qui pourraient en découler, le groupement des sapeurs-pompiers militaires (Gspm) veut aider.

Nos interventions sont gratuites

Sur sa page le dimanche 13 février 2022, le Gspm écrit « en prévision aux problèmes de cœur qui pourraient survenir ce 14 février,  nos ambulances de réanimation, médecins et secouristes sont déjà en alerte maximale ». Un message qui a fait rire plus d’un.

Réaction des internautes

Pour plusieurs internautes ivoiriens, la fête de Saint Valentin est la fête où on doit afficher son amoureux, sinon tu n’as personne dans ta vie. Pour répondre à cette publication remplie d’humour et d’ironie, les abonnés ont aussi compris avec des messages de blagues.

On ne peut pas préparer des hélicoptères pour une meilleure et rapide assistance

« La seule page qui était sérieuse est devenue immature. Au passage si vous voyez une fumée en zone 4 demain ne paniquez pas c’est mon cœur qui brûlera d’amour pour mon bébé », « Top ! Je vous envoie ma géolocalisation en message privé », « Pardonnez déplacez-vous avec des défibrillateurs... Les goumins de St Valentin sont trop violents l’histoire de Saint Valentin », peut-on lire sous différents commentaires.

Saint Valentin, quelle histoire

Pour la petite histoire, deux légendes, aux moralités tout à fait opposées, survivent encore aujourd'hui. La première, explique que la saint Valentin serait fêtée en mémoire du prêtre Valentin, martyr catholique du IIIe siècle qui avait pris l'initiative de continuer à célébrer des mariages malgré une interdiction impériale.

Une autre légende, nettement plus frivole, puise cette fois-ci sa source dans une antique fête romaine et païenne appelée, les Lupercales, durant lesquelles les hommes étaient autorisés à arpenter les rues déguisés, et à « se saisir » des demoiselles qui s'y aventureraient seules. Vrai ou faux, personne ne sait, mais la fête de la saint valentin reste dans les habitudes des populations.