Abobo : Entre la maire Kandia Camara et les ferrailleurs, palabre est fini !

Publié le Modifié le
abobo-entre-la-maire-kandia-camara-et-les-ferrailleurs-palabre-est-fini
Société

Kandia Camara, maire de la commune d’Abobo a eu des échanges fructueux ce lundi 28 février 2022, avec les ferrailleurs après leurs violentes manifestations,  le week-end dernier.

Les commerçants de pièces détachées avaient bruyamment manifesté, vendredi dernier, pour protester contre leur déguerpissement du site d’Abobo Anador. Les animateurs de la casse d’Abobo refusaient catégoriquement de rejoindre le site de recasement de N’dotré encore plus grand et plus commode, aménagé par les services du conseil municipal pour les accueillir.

Abobo : Échanges fructueux entre Kandia Camara et les ferrailleurs

Armés de gourdin, de pierre et autres projectiles, ces manifestants qui ont également brûlé des pneus sur la voie principale ont opposé une farouche résistance aux agents des forces de l’ordre déployés sur place. Quatre jours après, ces mécontents d’un jour, semblent revenus à de meilleurs sentiments. Ils ont échangé ce lundi 28 février 2022 avec la ministre Kandia Camara , maire de la commune qui pour la circonstance était accompagnée du ministre Felix Anoblé en charge de l’Artisanat et de la promotion des PME.

 Nous allons démarrer les projets d’Abobo. Tous ceux qui sont à Anador, leur place, c'est à N’Dotré

« Nous allons démarrer les projets d’Abobo. Tous ceux qui sont à Anador, leur place, c'est à N’Dotré », a dit fermement la première magistrate de la commune d’Abobo. Elle leur a expliqué, que ce site devrait abriter dans un futur très proche, des infrastructures économiques et de développement qui vont changer l’image de la commune. Elle a cité entre autre le projet de construction de l’échangeur d’Anador, du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Abobo, le lycée d’excellence et le centre islamique qui devraient bientôt sortir de terre. «  Tous ces projets que nous allons réaliser ici, c’est pour vous qu’on le fait », a-t-elle attiré l’attention.


Elle a par ailleurs encouragé les ferrailleurs de la casse d’Abobo à rejoindre le plus tôt possible le nouveau site de N’Dotré, non sans leur exprimer sa disponibilité à les accompagner dans leur déménagement vers le nouveau site. Au total 1646 magasins sont déjà disponibles sur le site de recasement, et les ferrailleurs ont été invités à les occuper. «  Nous nous sommes parlés et nous nous sommes compris. Nous vous demandons de venir ici. S’il y a quelques aménagements que vous voulez, n’hésitez pas à nous solliciter parce que nous sommes disponibles pour vous accompagner », a rassuré la chef de la diplomatie ivoirienne.  À la grande joie des ferrailleurs vénus en grand nombre écouter la première responsable de la commune d'Abobo.