Promotion de l’excellence : Le Fonsti met à l’honneur 23 étudiantes scientifiques

Publié le Modifié le
promotion-de-l-excellence-le-fonsti-met-a-l-honneur-23-etudiantes-scientifiques Le Fonsti salue le mérite des jeunes filles scientifiques (PhDr)
Société

La 4ème édition de la cérémonie de distinction du Fonsti a permis de jeter les projecteurs sur la gente féminine scientifique de Côte d’Ivoire le jeudi 12 mai 2022 à l’hôtel Azalaï à Marcory.

Le Fonds pour la science, la technologie et l'innovation (Fonsti), le Programme d'appui stratégique à la recherche scientifique en Côte d'Ivoire (Pasres) et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Mesrs) à travers sa Direction en charge des œuvres universitaires de la vie associative et du genre (Douvag) ont reconnu le mérite de 23 jeunes de filières scientifiques. Elles viennent toutes des universités publiques et grandes écoles de Côte d’Ivoire.

Par cet événement, les organisateurs entendent motiver les jeunes filles à épouser les filières Science, technologie, ingénierie et mathématiques (Stem). En guise de lots d’encouragement, ces jeunes filles ont reçu chacune un ordinateur et une somme d’un million de francs cfa.

Garder le cap

Représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Ouattara Djakalia a salué le mérite de ces 23 lauréates. Il n’a pas manqué de relever le faible taux des filles dans les filières scientifiques. Il était de 35,89% en 2020. Pour cela, il a demandé aux jeunes filles de se pencher un peu plus sur les disciplines scientifiques.

Marraine de cette cérémonie, Pr Mireille Dosso, titulaire de microbiologie à l'Unité de formation et de recherche en sciences médicales de l'Université Félix Houphouët-Boigny, directrice de l'Institut pasteur de Côte d'Ivoire, a invité les lauréates à ne pas baissé les bras. Mais, à multiplier les efforts pour se maintenir à ce niveau voire aller au-delà.

 Dépasse les préjugés

Le secrétaire général du Fonsti, Dr Sangaré Yaya, a exprimé sa joie de voir que les mentalités tendent à changer. Ces filles ont se sont mises au-dessus de la mêlée pour relever des défis. Elles ont pu réussir dans ces filières qui sont pour la plupart du temps réservés aux hommes.

l’étudiante en Agro-économie à l’école supérieure d’agronomie (Esa) s’est-elle engagée à suivre les traces des devancières

Par ailleurs, il laisse entendre que la Côte d’Ivoire doit prioriser la célébration de la beauté intellectuelle ainsi que l’attachement aux valeurs civiques et morales des jeunes filles.

Parlant au nom des récipiendaires, Opokou Adjobi Marie Sosthène, a fait la promesse de garder comme modèle la marraine de la cérémonie. Aussi, l’étudiante en Agro-économie à l’école supérieure d’agronomie (Esa) s’est-elle engagée à suivre les traces des devancières.