"Déchets toxiques" : Avant le verdict, Claude Gohourou sonne la mobilisation des defenseurs des droits de l'homme

Publié le Modifié le
dechets-toxiques-avant-le-verdict-claude-gohourou-sonne-la-mobilisation-des-defenseurs-des-droits-de-l-homme Claude Gohourou en appelle à la mobilisation des Ong des droits de l'Homme.
Société

A quelques heures du verdit de la Cour d’Appel dans le procès dont il est le principal accusé, Claude Gohourou, président de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques (Cnvdt) appelle à la mobilisation.


Qui a appelé à la mobilisation toutes les Ong nationales et internationales qui ont été saisies, les organisations de défense des droits de l’homme, la Ligue des droits de l’Homme, etc.      

  Tout le monde au Tribunal d’Abidjan

«Que le 18 mai, tout le monde soit au Tribunal d’Abidjan pour savoir comment la Justice va soutenir la fin de ce procès. Afin que ce ne soit pas quelque chose de caché, je voudrais les inviter à être témoin de l’histoire qui va s’écrire concernant la question des déchets toxiques.

Claude Gohourou n’a ni détourné ni blanchi ces fonds. J’ai apporté tous les éléments qu’il faut pour cela et tout le monde doit savoir ce qui s’est passé», a-t-il soutenu.

Sur toute la ligne, sur la base d’un tissu de mensonges, les gens ont induit la Justice en erreur. Que le président de la République s’auto-saisisse de ce dossier

Puis, il a également lancé un appel au chef de l’État: «Sur toute la ligne, sur la base d’un tissu de mensonges, les gens ont induit la Justice en erreur. Que le président de la République s’auto-saisisse de ce dossier et qu’il voit le contenu exact.

On parle de rapport d’audit judiciaire contradictoire là où le principal accusé qui est Claude Gohourou n’a jamais donné sa version. Monsieur le Président de la République, il n’a jamais existé de rapport contradictoire et je pense qu’il faut que cela soit su de tout le monde».

Pour Claude Gohourou, le 18 mai 2022, le Président de la République et les autorités de ce pays devraient autoriser la télévision nationale à retransmettre en direct cette audience.

«Pour que les Ivoiriens et ceux qui sont hors du pays sachent ce qui va être dit et sur quelles bases juridiques certaines personnes sont condamnées d’autres innocentées.

C’est une affaire nationale. Il y a eu 17 morts, 100.000 malades, près de 50 personnes hospitalisées. On ne peut pas jouer avec cette affaire, aussi facilement que ça», a-t-il insisté.

Notons que ce verdit de la Cour d'Appel autrement constituée devrait mettre un terme à ce feuilleton judiciaire qui dure depuis 13 ans. Claude Gohourou avait écopé d'une lourde peine de 20 ans de prison pour détournement de 4.658 milliards de francs Cfa destinés aux victimes du scandale des déchets toxiques.