BEPC et BAC : Pourquoi le choix de la vidéo-surveillance dans les centres d'examen, Pr Mariétou Koné s'explique

Publié le
bepc-et-bac-pourquoi-le-choix-de-la-video-surveillance-dans-les-centres-d-examen-pr-marietou-kone-s-explique Mariétou Koné, ministre ivoirienne de l' Education nationale et de l'Alphabétisation
Société

La ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Pr. Mariatou Koné a procédé au lancement des épreuves écrites de l’examen du Brevet d’Études de premier cycle (Bepc), le lundi dernier.

Des vidéos surveillances ont été installées dans plusieurs centres d'examen . Cette innovation du ministère ivoirien de l’ Éducation nationale et de l’Alphabétisation s’inscrit dans le cadre de sa politique de lutte contre la fraude et les tricheries durant les examens de fin d’année. Selon  les explications de la ministre Mariatou Koné, elle répond à la volonté de l’ État ivoirien d’évaluer la valeur intrinsèque des candidats aux examens.  «  À travers la vidéo-surveillance pour les mesures de lutte contre la tricherie, nous voulons évaluer le niveau des enfants eux-mêmes, ce que les enfants valent. Nous voulons évaluer la valeur intrinsèque des enfants et non, des résultats de tricherie. Nous encourageons tout le monde à nous aider dans ce sens, à faire en sorte que les résultats soient des résultats sortis des tripes des enfants », a expliqué Pr. Mariatou Koné.

Dans les années à venir, nous allons étendre ce projet dans les salles de classe et dans les établissements privés

10 villes ivoiriennes sont concernées par cette phase pilote. Parmi celles-ci, Abidjan, la capitale économique ivoirienne et ses villes environnantes. Contrairement à l’examen du Brevet d’étude du Premier cycle (BEPC), dont les épreuves écrites ont démarré depuis hier lundi, les vidéos de surveillance couvrent les centres d’examen répartis sur l’ensemble du territoire ivoirien,  où se déroulent les examens du Baccalauréat. « Pour cette phase-pilote, ce sont les établissements publics qui sont concernés. Dans les années à venir, nous allons étendre ce projet dans les salles de classe et dans les établissements privés », a dit Koné Yénataban, chargé de la supervision du projet.

Précisant que ces caméras sont installées dans les endroits stratégiques dans la cour de l’école. « Ces caméras sont installées dans des endroits stratégiques dans la cour de l’école. Quand il y a un mouvement suspect, nous, équipe de supervision, avons la possibilité de voir dans les moindres détails ce que les fraudeurs font », a-t-il déclaré.  Pour la session 2022 du BEPC, ce sont 547 831 candidats dont 264 331 filles et 283 500 garçons qui affrontent les épreuves y compris 14 223 candidats au test d’orientation en seconde dans 875 centres de composition.