Côte d'Ivoire

Béoumi : Tous les instituteurs d’une école menacent de quitter un village, voici les raisons

Publié le Modifié le
beoumi-tous-les-instituteurs-d-une-ecole-menacent-de-quitter-un-village-voici-les-raisons L'école primaire publique de Kaabo risque d'être privée d'enseignant à la prochaine rentrée scolaire
Société

Tous les enseignants de l’école primaire publique du village de Kaabo (Beoumi) menacent de quitter le village à la prochaine rentrée scolaire.

Le village de Kaabo situé à une vingtaine de kilomètres de Béoumi, ville du centre de la Côte d’Ivoire, chef-lieu de département dans la Région de la Vallée du Bandama, pourrait vivre une situation inédite à la prochaine rentrée scolaire. Parce que les élèves de l’école primaire publique de ce village nanti de 6 classes pourraient être privés d’enseignants.

Unanimement, ils ont décidé d’être mutés

En effet, Linfodrome a appris que les instituteurs de cette école menacent de quitter le village. De façon unanime, ils ont décidé d’être mutés parce qu’ils sont régulièrement victimes de l’insécurité grandissante dans ce village.

Selon igbeke, les enseignants qui craignent pour leur vie et leurs biens, n’en peuvent plus de servir dans ce village de la sous-préfecture de Béoumi, situé à quelques encablures d'Affotobo.

Agressions physiques, vols à domicile d'argent, de motos ou de tout autre bien sont le lot quotidien de ces instituteurs qui ne demandent que la quiétude et la sécurité pour dispenser les cours aux apprenants.

La dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase est l’agression, le vendredi 27 mai 2022, de la compagne d’un des leurs. Le jour des faits, K.A., la femme de l’enseignant A.H.K. a été tailladée à la machette par K.F., un adolescent de 15 ans. Selon nos sources, la jeune dame qui sortait de la douche a été tailladée au visage et sur plusieurs parties du corps par le jeune récidiviste.

En effet, l’agresseur n’est pas à son premier acte condamnable contre la famille du pauvre enseignant. Bien avant l’agression de sa compagne, l’adolescent avait sinistré la famille, emportant le fonds de commerce de la jeune dame.

L’agresseur interpellé

Si l’indélicat a été interpellé à la suite d’une plainte déposée à la brigade de gendarmerie de Béoumi et est présentement en détention au Parquet de Bouaké, en attendant son procès, les enseignants n’ont pas encore renoncé à leur volonté de déserter l’EPP Kaabo à la prochaine rentrée scolaire.

Les villageois sont de plus en plus inquiets et espèrent que les autorités compétentes prendront le problème à bras le corps pour que les enseignants de l’EPP Kaabo travaillent dans un environnement sécurisé pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Désemparés, les villageois ont à présent le regard tourné vers les autorités compétentes qui doivent assurer la sécurité dans cette zone rurale. Il y va de l’éducation des enfants de Kaabo, assoiffés de connaissances scolaires à l’instar de tous leurs petits camarades des autres localités.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.