Grand Bassam : Voici pourquoi les populations du village de Modeste veulent marcher sur la préfecture

Publié le Modifié le
grand-bassam-voici-pourquoi-les-populations-du-village-de-modeste-veulent-marcher-sur-la-prefecture
Société

Les populations du village de Modeste, dans la commune de Grand-Bassam ont décidé de marcher sur la préfecture les jours à venir. Voici les raisons.

Les habitants du village de Modeste sont sur le pied de guerre. En effet, ils envisagent incessamment marcher sur la préfecture de Grand-Bassam pour, soutiennent-ils, exiger la signature de l’arrêté de nomination de Nanan Jonas Koney en qualité de chef de leur village.

Les populations réclament l'arrêté de nomination de Nanan Konney Jonas

Ils avaient déjà exprimé leur désarroi le 5 janvier dernier. Ce jour-là, le secrétariat général du comité, Marcellin Gouédan, la population dans toute sa composante avait marché sur la préfecture de Grand-Bassam pour réclamer l'arrêté de nomination de son chef qu’elle s’ait librement choisi en la personne de Nanan Jonas Konney. Et les autorités administratives avaient, par le biais du secrétaire général 2 de préfecture, appelé la population au calme. « Depuis ce temps, aucune information sur le sujet. Nous sommes donc venus à la cour familiale pour en savoir plus » a récemment déclaré Marcellin Gouédan.

Mme le préfet de Grand-Bassam invitée à agir au plus vite comme elle l'a fait à Ebrah 

Suite aux échanges avec la famille Konin, en présence du chef de famille, Kouao Konin Serges, une déclaration a été lue par le porte-parole, Joseph Gnoan. Nous demandons à Madame le préfet du département de Grand-Bassam, comme elle l'a fait à Ebrah, après les résultats de l'enquête de la brigade de la gendarmerie, d'agir au plus vite avant que le pire n'arrive à Modeste", a souligné Joseph Gnoan.

Aussi, le porte-parole a-t-il prié toute personne désireuse d'acquérir des terres à Modeste de s'abstenir à le faire jusqu'au règlement définitif du conflit. Très en colère, la population de Modeste s'est dite indignée, et dénoncent les récents propos de Konin Ahoua Simon au cours d'une conférence de presse tendant à faire croire à toute la nation ivoirienne que le conflit l'opposant à la population de Modeste a pris fin. Pour terminer, les populations ont réaffirmé leur soutien à Konney Jonas et envisagent faire un déferlement sur la préfecture.