Côte d'Ivoire

Fraude au BAC 2022 à Taï : Exclue, une candidate tente de se suicider, un autre mis aux arrêts

Publié le
fraude-au-bac-2022-a-tai-exclue-une-candidate-tente-de-se-suicider-un-autre-mis-aux-arrets Des fraudeurs ont été exclus du centre du Lycée Municipal de Taï
Société

Mlle R. Yonaba, candidate de la série A2 et M. Ouédraogo, candidat de la série D ont été exclus, le lundi 4 juillet 2022, pour fraude au Baccalauréat. La première a tenté de se suicider et le second mis aux arrêts.

C’en est fini pour Mlle R. Yonaba candidate de la série A2 et M. Ouédraogo, candidat de la série D qui composaient au Baccalauréat général session 2022, au Lycée Municipal de Taï, localité de l’ouest de la Côte d’Ivoire, située dans la Région du Cavally. Ces deux candidats ont été exclus, le lundi 4 juillet 2022, pour fraude, lors de la composition de la première épreuve écrite, le Français.

La jeune fille est sortie, en larmes

Son exclusion actée, la jeune fille est sortie, en larmes, de l’établissement. Selon l’AIP qui donne cette information, Mlle R. Yonaba s’est dirigée directement à la maison avec une mine de deuil. Dès lors, le voisinage comprend qu’un malheur lui est arrivé. Passés les premiers moments d’interrogation, ses voisins entreprennent de se rendre chez la candidate pour savoir ce qui lui est exactement arrivé.

Une fois chez elle, les voisins la découvrent dans un état lamentable, se tordant de douleurs abdominales. Elle venait d’ingurgiter des médicaments de la rue dont les emballages trainaient autour d’elle.

Il faut vite faire pour éviter le pire. C’est pourquoi R. Yonaba est conduit dare-dare à l’hôpital général de Taï pour sa prise en charge médical. Grâce à la science du personnel médical, la fraudeuse est sauvée de justesse.

Outre Yonaba, un autre fraudeur a été exclu. Il s’agit de M. Ouédraogo, candidat de la série D. Il a été interpellé et mis à la disposition de la brigade de gendarmerie de Taï.

Les deux candidats ont été pris en flagrant délit de tricherie avec des téléphones portables

Les deux candidats ont été pris en flagrant délit de tricherie avec des téléphones portables. M. Ouédraogo recevait via son appareil le corrigé de l’épreuve de Français dans un style soutenu, avec la complicité d’autres individus tapis dans l’ombre.

Un premier suspect a été également mis aux arrêts et les forces de sécurité s’emploient à présent à démanteler le réseau de fraudeurs.  

Pour rappel, avant leur accès au centre de composition du Lycée Municipal de Taï, les candidats sont systématiquement fouillés. Cet établissement dépourvu de clôture côtoie dangereusement la broussaille.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.