Côte d'Ivoire

Examen du BAC à Bédiala : Le Lycée Moderne inondé de fétiches, des surveillants menacés de mort

Publié le Modifié le
examen-du-bac-a-bediala-le-lycee-moderne-inonde-de-fetiches-des-surveillants-menaces-de-mort Des fétiches ont été accrochés au portail et des menaces de mort adressées à des enseignants au Lycée Moderne de Bédiala
Société

Des partisans du moindre effort ont déposé, le jeudi 7 juillet 2022, plusieurs fétiches à l’entrée et au sein du Lycée Moderne de Bédiala et adressé clairement des menaces de morts à 2 enseignants.

La première édition de l’examen du baccalauréat au Lycée Moderne de Bédiala, une localité de l’Ouest de la Côte d’Ivoire appartenant au département de Daloa, dans la Région du Haut Sassandra, a été marquée, le jeudi 7 juillet 2022, par un fait insolite.

Plusieurs fétiches déposés à l’entrée et au sein du Lycée Moderne

Des individus ont déposé plusieurs fétiches à l’entrée et au sein dudit établissement, non sans menacer de mort le vice-président du centre, Yao N’guessan, par ailleurs inspecteur, et le responsable du secrétariat (Chef sec), M. Kouya, professeur d’Histoire-Géographie.

Selon un enseignant du Lycée Moderne de Bédiala joint par Linfodrome, c’est la première édition de l’examen du baccalauréat dans cet établissement. « Au lieu que les élèves partent composer à Daloa situé à 30 kilomètres, les autorités villageoises avec l’appui de Mme le sous-préfet, ont plaidé pour que le lycée soit un centre d’examen. Donc cette année, les portes du lycée sont ouvertes pour la première édition du baccalauréat », a-t-il planté le décor.

Le mercredi 6 juillet 2022, veille de cette découverte insolite, des contrôles de sécurité ont été faits pour renforcer les mesures de surveillance, en vue d’endiguer toute velléité de tricherie. Visiblement, ces mesures ne sont pas du goût de certains élèves, passés maitres dans l’art de la tricherie.

« Le jeudi 7 juillet 2022, nous avons découvert 3 fétiches à l’entrée et au sein du Lycée. A l’entrée, il y avait un canari renversé sur lequel il y avait des œufs et de la cola. Nous avons demandé aux élèves de contourner cette entrée puisqu’il y a une autre entrée, un petit portail. Ils l’ont contournée pour avoir accès au centre », confie notre informateur.

« Il y avait un fétiche composé de corne avec de la cartouche pleine (calibre 12) qui n’a pas encore été utilisée »

Les élèves et les enseignants n’étaient, pour autant pas, au bout de leur peine après avoir contourné le fétiche à l’entrée de l’établissement. « Au sein du lycée, il y avait un deuxième canari à l’entrée du secrétariat. Il y avait un fétiche composé de corne avec de la cartouche pleine (calibre 12) qui n’a pas encore été utilisée », poursuit la même source.

A côté de ce dernier fétiche, des menaces de mort sous forme de graffiti ont été clairement adressées à M. Yao N’guessan, vice-président du centre et au responsable du secrétariat (chef sec), M.Kouya. Ils ont été directement indexés par ces individus.  

Et pour montrer qu’ils ne sont pas là pour plaisanter, les mêmes individus se sont acharnés sur la moto de M. Kouya dont ils ont emporté les rétroviseurs. A la vue de toute cette scène, les candidats et les surveillants ont été gagnés par la peur et la panique.

« Nous sommes restés là et on a fait appel aux différents responsables du village, les autorités villageoises, Mme le sous-préfet, les commandants de la gendarmerie et certains corps », confie notre source.

Et de souligner qu’un homme de Dieu a été appelé à la rescousse pour « déminer » les lieux à travers des séances de prière. « Il y a une séance de prières dirigée par le pasteur de l’Eglise des Assemblées de Dieu…Les enseignants se sont joints à eux pour prier contre ces fétiches. Cela a perturbé le début des épreuves jusqu’à 8h », précise l’enseignant.

Finalement, le pasteur a enlevé les fétiches et le Dren de Dalao est arrivé plus tard. Ce vendredi 8 juillet 2022, les candidats, marqués par les événements de la veille, composent dans la dernière épreuve. La peur au ventre...

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.