Soutenance de thèse en Medecine : Amoah Amon Christian Jean Yves  obtient la mention très honorable

Publié le Modifié le
soutenance-de-these-en-medecine-amoah-amon-christian-jean-yves-obtient-la-mention-tres-honorable Dr Amoah Christian Jean Yves, a obtenu la mention très honorable lors de soutenance de thèse le 3 août 2022.
Société

L'impétrant Amoah Christian Jean Yves a obtenu la mention très honorable avec félicitations du Jury lors de sa soutenance de thèse de doctorat unique pour l’obtention de grade de docteur en médecine.


Le thème a porté sur l'insuffisance cardiaque


La soutenance s’est déroulée le mercredi 3 août 2022 à l’amphithéâtre 5 de la Faculté de médecine de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.  Parents, amis et connaissances qui n'ont pas voulu se faire conter le moment ont effectué massivement le déplacement.   Le thème a porté sur l’insuffisance cardiaque, une maladie qui est liée au fonctionnement du cœur.

Cette maladie qui autrefois était retrouvée avec une prévalence très élevée au niveau des pays occidentaux se retrouve maintenant aujourd’hui dans notre contexte

« Au cours de cette maladie , le cœur est in capable d’assurer ses fonctions de distributeur de sang. Cette maladie a plusieurs causes et parmi ses causes, il y a une atteinte des verseaux dont le rôle est de fournir au cœur des éléments nutritifs.

Lorsque ces vaisseaux sont atteints, le cœur qui est en défaut d’apport d’éléments nécessaires à son fonctionnement se retrouve après incapable d’assurer son rôle en ce qui concerne les autres organes et c’est dans ce cadre que certains patients vont évoluer vers ce qu’on va appeler une insuffisance cardiaque coronarienne », a-t-il expliqué dans sa présentation. 

Il a révélé qu’en Côte d’Ivoire, l’augmentation constatée des cas de patients coronariens est liée au changement du mode de vie des populations. « On constate aujourd’hui que beaucoup de personne se sont tournées vers le mode de vie occidental. Ce qui est à l’origine de cette transition épidémiologique.

 Cette maladie qui autrefois était retrouvée avec une prévalence très élevée au niveau des pays occidentaux se retrouve maintenant aujourd’hui dans notre contexte », a-t-il fait savoir.

Les recommandations

Au corps médical, l’impétrant a recommandé une meilleure gestion des rendez-vous de suivi des patients et le bilan de contrôle.  Il a également recommandé la mise en place d'un registre des insuffisants cardiaques coronariens, ce qui permettra de mieux encadrer ses patients et éventuellement d’avoir une meilleure prise en charge. Ainsi, après son exposée, le jury à l'unanimité a élevé l’impétrant au grade de docteur avec la mention très honorable et les félicitations du jury.