Publi-reportage

Paiements marchands : Wave accélère sa marche vers l'inclusion financière

Publié le Modifié le
paiements-marchands-wave-accelere-sa-marche-vers-l-inclusion-financiere WAVE
Société

Dans un marché du mobile money en pleine expansion, Wave tire son épingle du jeu en proposant des services financiers accessibles, abordables et très efficaces.

Assis confortablement dans son véhicule, Moustapha Diop chauffeur de taxi à Dakar explique comment le paiement marchand de Wave a simplifié sa vie: « J’utilise le paiement marchand de Wave parce qu’il est sécurisé, il est facile à utiliser, je ne suis plus obligé de sortir de mon taxi à la recherche de la monnaie, chose qui m’aide ainsi à gagner du temps. J’avais aussi des clients qui me demandaient si j’acceptais les paiements via Wave… Je suis heureux d’utiliser le compte marchand de Wave pour sa simplicité.»

Moustapha Diop explique, également, comment son compte marchand Wave lui permet d’économiser et d'épargner l’argent qu’il gagne “C’est économique, car depuis que j’ai le compte marchand, je suis en mesure d’économiser de l’argent, par exemple les 500 FCFA ou les petites pièces que j’avais l’habitude de garder sur moi sont maintenant déposés dans mon compte et cela m’empêche de les dépenser inutilement.”

À l’image de ce taximan heureux de Dakar, les marchands, notamment les boutiques, les épiceries, les vendeurs à table, les points multiservices, sont chaque mois plus nombreux à afficher, sur la devanture de leur magasin, le fanion bleu floqué du petit pingouin, mascotte bien connue de Wave Mobile Money. Avec des services financiers radicalement inclusifs et extrêmement abordables, Wave bénéficie aux plus modestes, notamment aux travailleurs indépendants, artisans et commerçants.

Parce qu’ils sont le point de contact quotidien des populations, les commerçants -en majorité des femmes- deviennent ainsi des chaînons critiques dans l’adoption des paiements digitaux. Compte tenu du faible taux de bancarisation en Afrique et du côté pratique du paiement mobile, Wave est un un catalyseur de l’inclusion financière des populations exclues du système bancaire.

Avec Wave, au Sénégal, il est désormais possible de payer son taxi sans frais en scannant un QR code, faire ses achats au marché ou dans une boutique, renouveler son abonnement de télévision ou sa carte de péage routier…

L’application Wave a simplifié le quotidien de millions d’usagers. Lancé en 2018 au Sénégal, Wave Mobile Money s’est imposé comme un acteur incontournable du marché en Afrique subsaharienne, comptant déjà plus de dix millions de clients dans cinq pays. Avec une mission de long terme : faire de l’Afrique le premier continent sans cash.

« Depuis le lancement de Wave, nous avons toujours cru en un modèle fondé sur des prix bas (pas de frais sur les dépôts et retraits, 1% sur les transferts) pour renforcer l’inclusion financière. Dans le quotidien des Sénégalais, nous sommes devenus la première fintech et nous espérons l’être en Afrique. Notre modèle économique est aujourd’hui plébiscité partout. Nous pouvons offrir des services de qualité, accessibles à tous et à des coûts très abordables et ainsi pérenniser notre modèle sur le long terme », affirme Manou Guilé Mbodj, General manager de Wave Sénégal.

Un contexte propice

L’environnement est très porteur. L’an dernier, environ 495 milliards de dollars de transactions mobiles ont été traités, ce qui représente une hausse de 23 % par rapport à 2020, selon la GSM Association. Dans un rapport publié en janvier 2022, la fintech Nikulipe anticipe une progression de plus 60% des paiements mobiles en Afrique subsaharienne d’ici à 2026 tandis que la valeur totale de ces transactions devrait dépasser 870 milliards de dollars sur les marchés émergents.

Si le Kenya montre l’exemple à ses voisins en matière d’écosystème favorisant la transition des espèces vers le numérique, la Côte d’Ivoire a émergé comme le leader des paiements digitaux au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) : un paiement numérique sur trois dans l’Uemoa est réalisé en Côte d’Ivoire, selon la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), et 20% du volume des paiements digitaux ivoiriens sont issus de transactions marchandes.

Dans un contexte où 80% des transactions se font encore en espèces, l’émergence d’écosystèmes de paiements marchands numériques stimulera l’autonomisation financière et la contribution des femmes à la croissance de l’Afrique tant il est vrai que ces dernières occupent une place majoritaire dans le secteur marchand. « L’argent mobile change la donne pour les personnes qui n'ont pas accès aux comptes bancaires traditionnels. Au-delà, nous souhaitons aller plus loin que les banques, là où les banques ne peuvent pas aller, sans perdre de vue que les deux solutions, bancaires et non bancaires, sont complémentaires. Nous devons faire en sorte qu'elles cohabitent et continuent de servir les populations qui vivent dans des zones reculées », explique ainsi Coura Carine Sène, directrice régionale de Wave pour l’Uemoa.

Au regard d’un tel potentiel de croissance, Wave compte bien élargir son offre de produits et services pour améliorer le quotidien des populations africaines. Première licorne d'Afrique francophone valorisée à 1,7 milliard de dollars américains, le groupe Wave Mobile Money est, depuis avril 2022, la première structure non bancaire, non-opérateur de télécommunications et opérant dans plusieurs marchés de l’espace Uemoa à avoir obtenu au Sénégal, la licence d’Établissement de monnaie électronique (EME), accordée par la BCEAO.

Concrètement, Wave peut désormais proposer directement à ses clients au Sénégal ses services financiers tels que les paiements marchands sans intermédiaire bancaire, et diversifier son offre avec des services tels que l’épargne, le crédit et les transferts d’argent internationaux au sein de l’écosystème financier de l’espace Uemoa, en collaboration avec des établissements de crédit.

Des évolutions réglementaires et technologiques devraient soutenir la croissance du marché, comme au Kenya, pays pionnier dans le mobile money où a été décidé, ce mois-ci, l’interopérabilité totale des services d’argent mobile.

« C'est aujourd'hui incontestable, les paiements marchands sont un levier important pour réduire la pauvreté et stimuler une croissance inclusive en Afrique. C’est particulièrement vrai chez les petits marchands où les solutions de paiement électronique ont la particularité d’accélérer l’inclusion financière à travers la diversification de l’offre de services financiers »,

souligne Coura Sène.