Trafic illicite de carburant : Plus de 400 litre saisis à la frontière ivoiro-ghanéenne

Publié le Modifié le
trafic-illicite-de-carburant-plus-de-400-litre-saisis-a-la-frontiere-ivoiro-ghaneenne Le véhicule mis en cause dans le trafic de carburant en destination du Ghana, stationné dans la cour du commissariat de police de Bouna
Société

Dans le cadre de la lutte contre le trafic illicite du carburant, la police de Bouna a saisi, mercredi 10 août 2022 plus de 400 litres de carburant en partance pour le Ghana, a appris Linfodrome.

Il s'agit de 17 bidons de 25 litres, soit 425 litres de carburant à bord d’un véhicule de type Kia en partance pour le Ghana qui ont été saisis par les éléments du commissariat de police de Bouna, dirigé par le commissaire de 1ère classe, Bohkpli Kouassi Blanchard. comme rapporté par l’Agence Ivoirienne de Presse (Aip).

 Ce coup de filet de la police a eu lieu mercredi 10 août 2022, vers 18h peu après la localité de Niandégué, sur l’axe menant au fleuve la Volta noire, frontière entre la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Deux contrebandiers épinglés

Selon la source, les contrebandiers à bord du véhicule, à savoir le chauffeur et son apprenti ont déclaré qu’ils allaient au Ghana pour, selon eux, ravitailler un véhicule tombé en panne d’essence. Pour la police, une aussi grande quantité de carburant ne pourrait servir à dépanner ce seul véhicule, même s’il s’agissait d’un car de transport ou même d’une remorque.

Trafic illicite de carburant vers le pays limitrophe

Des propos qui, selon les policiers, ne tiennent pas la route et qui indiquent manifestement qu’il s’agit d’une opération de trafic illicite de carburant vers ce pays limitrophe. Le véhicule et sa cargaison ont été ramenés à Bouna, le chauffeur et son apprenti mis aux arrêts.

Dans le souci de garantir le bien-être de la population, la Côte d’Ivoire a subventionné le carburant pour réduire la flambée des prix, ce qui n’est pas le cas dans les autres pays comme le Ghana où le litre du gasoil converti en FCFA avoisine 1200 francs le litre.

Certains ivoiriens et non nationaux, voyant en cela une véritable opportunité d’affaire, s’adonnent malheureusement à ce type de trafic, spoliant les efforts consentis par le gouvernement.

Pour rappel, plus de 30 000 litres de gasoil ont été saisis à la frontière ivoiro-ghanéenne du 27 au 28 juillet 2022, avaient annoncé la police de Bondoukou.