Enseignement Supérieur : les nouveaux bacheliers ont jusqu'au 19 août pour effectuer leur pré-inscription

Publié le Modifié le
enseignement-superieur-les-nouveaux-bacheliers-ont-jusqu-au-19-aout-pour-effectuer-leur-pre-inscription Image d'illustration
Société

La date de préinscription des nouveaux étudiants dans les universités publiques a été prorogée.

La date limite de la  préinscription dans les universités publiques, initialement prévue le 13 août 2022, est prorogée au 19 août à minuit, indique un communiqué du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,  Professeur Adama Diawara relayé par Aip.

les motifs 


Les résultats de cette première phase des pré-inscriptions seront disponibles dans l’après-midi du 20 août 2022.

Les nouveaux bacheliers n’ayant pas été retenus dans le public, pourront du 21 août au 21 septembre 2022, effectuer leur pré-inscription dans les universités et grandes écoles privées,

Les nouveaux bacheliers n’ayant pas été retenus dans le public, pourront du 21 août au 21 septembre 2022, effectuer leur pré-inscription dans les universités et grandes écoles privées, sur la plate-forme : www.orientationsup.net avec le code obtenu lors de la première pré inscription (pour ceux qui l’auront faite).

Le paiement se fait exclusivement sur Tresor Money-Tresorpay, précise le communiqué. Passé ces délais, les bacheliers non pré inscrits ne pourront pas être orientés. Les bacheliers sont invités eux-mêmes à procéder à leur pré inscription.

les statistiques 

Au titre de l’année 2021, sur 87 095 nouveaux bacheliers, 69 334 se sont pré inscrits sur la plateforme du ministère quand 19 600 des pré inscrits ont été orientés dans les universités publiques de Côte d’Ivoire.


Pour la session 2022, 98 446 candidats ont été déclarés admis, soit un taux de réussite national de 30,78%, rappelle-t-on. Le premier responsable de l'Enseignement superieur et de la Recherche scientifique a expliqué en substance que lorsque les besoins des structures de recherche ont été demandés, les besoins exprimés, étaient de 692. " A ces 692, il faut ajouter 50 qui correspondent aux postes qu’on va ouvrir à la futur université de Bondoukou. Ce qui nous fait en tout 742 en terme de besoins. Or l’Etat crée 660 postes. Ça fait près de 89% des taux de satisfaction des besoins.