Après les violents affrontements à N’Douci : Le ministre KKB lance un appel aux jeunes

Publié le Modifié le
apres-les-violents-affrontements-a-n-douci-le-ministre-kkb-lance-un-appel-aux-jeunes Le ministre KKB appelle à un retour à l'ordre à N'Douci suite aux violents affrontements entre des groupes de personnes
Société

Le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin a rencontré, le mardi 16 août 2022, les populations de N’Douci après les violents affrontements entre des groupes de personnes dans cette localité.

Suite aux doubles affrontements sanglants qui ont troublé la quiétude de la population de N’Douci, dans la première quinzaine de ce mois d’août, le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Sociale, Konan Kouadio Bertin dit KKB a appelé à un retour à l’ordre à N’douci, “au risque de voir la situation devenir incontrôlable”.

Appel du ministre aux jeunes de N’Douci

Au cours de cette rencontre, le ministre a promis d’écouter toutes les parties afin de régler définitivement le problème, tout en évoquant la question de la drogue et des fumoirs qui doit être traitée, comme rapporté par l'Agence Ivoirienne de Presse.

KKB s’est dit offusqué de constater que, depuis quelques temps, « tuer l’autre de sang froid ou détruire des biens sont l’apanage des jeunes ». Il a invité les jeunes à « aimer se battre pour se réaliser », tout en sortant du sentier de la facilité et du fatalisme.

Des morts et dégâts matériels lors des affrontements

Des affrontements meurtriers entre jeunes ayant provoqué, début et mi-août 2022, des dégâts corporels et de destruction de biens matériels (engins, domiciles et commerces) se sont déroulés dans la ville de N’douci, entrainant un couvre-feu de 72 heures décrété par les autorités locales.

A l’occasion, le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale a exprimé un “pardon” à tous ceux qui ont la colère dans le cœur, afin de tourner le dos à la violence et à la vengeance.

Il a également fait savoir qu’il reviendra « très bientôt » pour le règlement définitif de la question de concert avec ses autres collègues en charge notamment de la sécurité, de la défense et de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, ainsi que les premiers responsables de la police, de la gendarmerie nationale.