Côte d’Ivoire : La PEC-CI exhorte le président Ouattara à se pencher sur la situation des docteurs non recrutés

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-la-pec-ci-exhorte-le-president-ouattara-a-se-pencher-sur-la-situation-des-docteurs-non-recrutes
Société

Le président de la Plate-forme des organisations de la société civile (PEC-CI) a échangé, le 22 septembre 2022, avec le collectif des docteurs non recrutés de Côte d’ Ivoire, son appel au président Alassane Ouattara.

(...) Nos échanges de ce jour avec les premiers Responsables  du Collectif des Docteurs non recrutés visent deux objectifs prioritaires : D’abord il s’agit pour le Comité Exécutif des 35 Organisations de la Société Civile Ivoirienne dénommée PEC-CI que nous présidons, d’échanger avec nos frères et sœurs Docteurs, connaître les réels problèmes qu’ils vivent au quotidien, les différentes démarches entreprises et ensemble conjuguer nos efforts auprès des plus hautes autorités de notre pays, afin de trouver une solution idoine à leurs différentes revendications.

Le président Rémi Yao Ebrin exprime sa reconnaissance au ministre Adama Diawara

Le second point de nos échanges porte particulièrement sur une plaidoirie auprès de son Excellence Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, père de toute la Nation ivoirienne pour permettre à ses enfants Docteurs qui sont en fin de formation depuis des années, qui sont au chômage, croupissent sous le poids de la misère la plus extrême et meurent à petit feu de retrouver la joie de vivre. (...)

Permettez-moi avant tout, d’adresser tous nos encouragements et reconnaissance au Gouvernement,  plus particulièrement au Pr Adama Diawara, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique pour tous les efforts consentis pour le recrutement de quelques-uns de ces frères et sœurs Docteurs chômeurs. En tant que Plate-forme des 35 Organisations, Associations, ONG et Mouvements de la société Civile ivoirienne, l’une de nos Missions premières est de suivre quotidiennement les différentes actions Gouvernementales, de les analyser minutieusement afin de faire ressortir les forces et faiblesses, d’interpeller, de faire des observations et surtout de faire des propositions concrètes constructives,  afin de contribuer durablement à l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

Ces milliers de Docteurs au chômage sont pour la plupart des pères et mères de famille

Aussi, la Société Civile qui est un contre-pouvoir doit lutter pour l’instauration de la démocratie,  d’un Etat de droit où les libertés individuelles et collectives sont respectées, un Etat où les enfants des pauvres ont tous les mêmes chances que ceux des riches. Après donc analyse des conditions de vie de nos frères et sœurs Docteurs non recrutés, nous voulons solennellement nous adresser ce jour au Chef de l’Etat, Son Excellence Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire. Oui Monsieur le Président Alassane Ouattara, ces milliers de Docteurs au chômage sont pour la plupart des pères et mères de famille, qui ont consacré plus de sept années de leur vie à faire des études supérieures dans un souci permanent d’apporter leur contribution après leur formation à l’édification de notre beau pays la Côte d’Ivoire.

Au nom du Comité Exécutif des 35 Organisations de la Société Civiles ivoirienne que nous présidons, nous demandons votre clémence Monsieur le Président Alassane Ouattara, et vous soumettons une seule doléance;  donner des instructions fermes à Madame la Ministre de la Fonction Publique afin d’organiser un recrutement exceptionnel de tous vos enfants chômeurs Docteurs, qui implorent votre clémence en ce jour du jeudi 22 Septembre 2022. Monsieur le Président Alassane Ouattara, le peuple de Côte d’Ivoire vous sera reconnaissant en posant cet acte d’humanisme à travers ce recrutement Exceptionnel de vos enfants Docteurs au chômage, et qui restera gravé dans l’histoire de notre beau pays et votre nom sera inscrit en lettre d’or sur une pierre pour ce grand acte social pour avoir sauvé des milliers de familles. (...)