Côte d’Ivoire /

Lutte contre la vie chère : Les acteurs de la filière du vivrier appelés au respect des prix plafonnés

Publié le
lutte-contre-la-vie-chere-les-acteurs-de-la-filiere-du-vivrier-appeles-au-respect-des-prix-plafonnes La secrétaire exécutive du CNLCV, Ranie Didice rassure sur l'approvisionnement du marché en produit vivriers à des prix bas
Société

La Secrétaire exécutive du Conseil National de la Lutte Contre la Vie Chère (CNLVC), Dr Ranie‑Didice a invité les actrices de produits vivriers au respect des prix pour éviter une nouvelle flambée sur le marché ivoirien.

Le gouvernement ivoirien à travers le Conseil national de lutte contre la vie chère veille à l’approvisionnement du marché ivoirien en matière des produits de grande consommation dont le secteur a connu une pénurie au premier semestre de l’année. C’est dans ce cadre que son secrétaire exécutive, Dr Ranie-Didice Bah-Koné, a effectué, le samedi 1er octobre 2022 à Abidjan, une visite-terrain au marché Gouro, « Zamblé Lou Madeleine » d’Adjamé, afin de s’assurer de l’approvisionnement des produits vivriers de grande consommation.

Disponibilité des produits vivriers sur le marché ivoirien« Nous sommes revenus et nous constatons que le marché s’améliore, nous constatons que les produits sont largement disponibles sur le marché. Là où on ne trouvait pas des ignames, des bananes, de l’aubergine, du piment, aujourd’hui, il y en a à profusion, il y en a en abondance avec des prix en baisse », a-t-elle déclaré.

Baisse des prix

Au terme de cette visite, les commerçantes de légumes, de tubercules, d’ingrédients, de bananes plantains ont donné des garanties à la Secrétaire exécutive du CNLVC quant à l’approvisionnement du marché. Elles lui ont également fait savoir que les prix pratiqués dans le premier semestre de l’année 2022, du fait de la pénurie de certains produits, ont été considérablement revus à la baisse.

A l’occasion, Dr Ranie-Didice Bah-Koné a appelé les actrices de la filière du vivrier à veiller à ce que les prix ne connaissent pas de flambée et que les produits soient toujours disponibles.

La secrétaire exécutive du CNLVC a assuré que le gouvernement mettrait tout en œuvre pour les soutenir en cas de besoin. Pour la présidente du marché, Yvonne Goley Lou, « actuellement, le marché est suffisamment approvisionné. Tout le monde peut venir faire ses achats, selon son budget ».