Côte d'Ivoire

Adzopé : accusé d’avoir rendu le Procureur malade, le maire Amonkou Akpo Antoine parle

Publié le Modifié le
adzope-accuse-d-avoir-rendu-le-procureur-malade-le-maire-amonkou-akpo-antoine-parle Le maire d'Adzopé, Antoine Amonkou Akpo
Société

Le maire d’Adzopé, Antoine Amonkou Akpo, Professeur agrégé en médecine, a fait une sortie, le mardi 4 octobre 2022, pour réfuter les accusations portées contre lui, relativement à la maladie du Procureur d’Adzopé.

Le maire d’Adzopé, Antoine Amonkou Akpo, a décidé de rompre le silence sur les accusations portées contre lui, relativement à la maladie du Procureur de cette ville, Dally Obou. Au cours de la conférence de presse qu’il a animée, le mardi 4 octobre 2022, en sa résidence à Abidjan, il a réfuté toutes ces accusations, orchestrées, selon lui, par ses adversaires politiques.  

« Je ne suis pas un mystique (…). Je suis professeur agrégé en médecine, anesthésiste, réanimateur »

« Il y a un gros amalgame. Je ne suis pas un fétichiste. Je n’ai pas le profil d’un fétichiste. Je ne suis pas un mystique. Je ne suis pas un sorcier, un idolâtre. Je suis un auxiliaire pasteur. Je suis un prédicateur laïc. Je suis professeur agrégé en médecine, anesthésiste réanimateur. Enseignant à l’Université, à l’UFR des Sciences médicales d’Abidjan et donc un scientifique », a-t-il confié à "Le Nouveau Réveil".

Selon le professeur agrégé en médecine, tout est parti d’un conflit foncier avec un de ses administrés qui a « débordé les limites de son terrain et construit par-dessus tout sous les hautes tensions. Il a construit 4 fois l’espace de son terrain ».

A l’en croire, ses interventions et celles de ses services n’ont rien donné. Devant cette situation, il a décidé de saisir la justice. Mais selon lui, face au blocage du tribunal de trancher l’affaire, il a rencontré le Procureur. En désespoir de cause, il a confié son dossier à la justice divine.

« Je n’ai pas fait de libation. Ce que j’ai fait, on appelle cela un acte prophétique. Je ne suis pas un idolâtre (…). J’ai fait une saisine du procureur sur un problème. Je vais le voir, il tourne, il tourne, il ne veut pas aborder le problème. Il me dit que ce n’est pas à lui de gérer le problème. Comme il ne peut pas gérer le problème et que je n’ai nulle part où aller, j’ai donc amené mon affaire à la justice divine », explique-t-il.

Pas de lien de cause à effet, selon le maire

Pour lui, il n’y a pas lien de cause à effet. Si aujourd’hui, le procureur ne se porte pas bien, ce n’est pas de son fait.

« Il pouvait y avoir une coïncidence si le procureur n’avait pas anticipé en mettant en place un système de règlement à l’amiable qui suspend normalement. Je viens de vous lire Ezéchiel dans la Bible 18-27 et 33-11 que Dieu ne veut pas une justice par la sanction. Il aime la justice par la conciliation, par la repentance, par le pardon, par la réconciliation », souligne-t-il. 

Pour lui, la cause de la maladie du Procureur d’Adzopé est à rechercher ailleurs.  

Derrière ces accusations, le premier magistrat de la commune voit une manœuvre de ses adversaires politiques. « On nous met en difficulté. Mais malgré tout, nous transcendons », a-t-il fait savoir, après avoir fait un bilan « positif » de son mandat.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.