Préservation de la biodiversité

Côte d’Ivoire : Pris en flagrant délit d'abattage d'arbres, deux hommes jetés en prison

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-pris-en-flagrant-delit-d-abattage-d-arbres-deux-hommes-jetes-en-prison
Société

Le chef de l’unité de gestion forestière (UGF) de Katiola, le sous-lieutenant Pacôme Kié Bi Bégni et ses hommes ont interpellé deux scieurs qui ont abattu des arbres dans une forêt classée.

Malgré les campagnes de sensibilisation pour la préservation de la faune et de la flore, certaines personnes continuent d’abattre des arbres.

Une patrouille de commandos forestiers a mis le grappin sur deux (2) scieurs de bois le 10 octobre 2022

Dans le cadre de la lutte contre la déforestation et le déboisement de la forêt classée du Haut-Bandama, zone couvrant le département de Niakaramandougou, une patrouille de commandos forestiers a mis le grappin sur deux (2) scieurs de bois le 10 octobre 2022. Ils ont été jugés mercredi 19 octobre 2022, au tribunal de Katiola, ont écopé chacun de huit mois de prison ferme et deux millions de Fcfa d’amende apprend-on de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP).

Les deux accusés de pillage de ressources ligneuses dans une zone interdite d’accès ont été jugés et reconnus coupables des faits

Il faut savoir que c’est au cours d’une patrouille ordinaire, le chef de l’unité de gestion forestière (UGF) de Katiola, le sous-lieutenant Pacôme Kié Bi Bégni et ses hommes ont interpellé les deux scieurs, pris en flagrant délit de sciage à façon, dans le patrimoine forestier étatique du Haut-Bandama, une zone abritant une réserve de faune et de flore, à l’Ouest dans le département de Niakara. « Ces présumés délinquants ont été conduits devant l’administration judiciaire de Katiola où ils ont été placés sous mandat de dépôt.

Les deux accusés de pillage de ressources ligneuses dans une zone interdite d’accès ont été jugés et reconnus coupables des faits. L’UGF de Katiola est sous l’autorité du centre de gestion de Bouaké, dirigé par le Colonel Alifa Diabaté qui mène un combat assidu et sans répit contre la déforestation, le braconnage, le déboisement et l’orpaillage clandestin sur toute l’étendue de sa juridiction de compétence » lit-on sur le média gouvernemental.