Chauffeur de taxi tué à Yopougon : 48h après,   ses collègues suspendent leur mot d’ordre d’arrêt de travail

Publié le Modifié le
chauffeur-de-taxi-tue-a-yopougon-48h-apres-ses-collegues-suspendent-leur-mot-d-ordre-d-arret-de-travail Les chauffeurs de taxi Woro Woro ont mis fin à leur mot d'ordre de grève
Société

  Les chauffeurs de taxi de la commune de Yopougon ont mis fin à leur mot d’ordre de grève ce dimanche 6 novembre 2022 après une rencontre avec le ministre des Transports, Amadou Koné.

Ces transporteurs, mécontents, avaient observé un arrêt de travail depuis la nuit du vendredi dernier, suite à l’assassinat de l’un des leurs.  De sources concordantes, le malheureux conducteur,  a trouvé la mort après une chaude  altercation avec un agent des forces de l’ordre qui lui a tiré dessus.

Les conducteurs de taxi de Yopougon annoncent la reprise du travail


Le mot d’ordre observé d’arrêt largement suivi  a perturbé le quotidien des populations. 48 h après cet évènement malheureux, les conducteurs de taxi de la plus grande commune ont annoncé reprendre le travail à l’issue d’une rencontre avec le ministre du Transport, Amadou Koné.

Nous exprimons nos remerciements  et  notre reconnaissance au président Alassane Ouattara et au gouvernent qui n’ont cessé de manifester leur compassion et leur soutien à la famille éplorée

 « Nous exprimons nos remerciements  et  notre reconnaissance au président Alassane Ouattara et au gouvernent qui n’ont cessé de manifester leur compassion et leur soutien à la famille éplorée ainsi qu’à toute la corporation des transports routiers », a exprimé M. Cissé Hamed au nom du Collectif  des acteurs du transport routier de Yopougon.

Révélant que depuis la survenance du drame, le gouvernement ivoirien, à travers le ministère des Transports, n’a ménagé  aucun effort pour témoigner sa solidarité à la famille du disparu et à l’ensemble des acteurs du transport de Yopougon.

« Nous sommes conscients des efforts faits par l’État en matière de sécurité, particulièrement pour les acteurs du transport routier. C’est pourquoi, nous considérons que l’incident du vendredi est un acte isolé. Nous faisons confiance à nos autorités pour qu’un tel acte ne se reproduise plus jamais », a-t-il dit.   Avant d’exhorter ses camarades chauffeurs de taxi à reprendre le travail dans la sérénité.