Infrastructure judiciaire : la ville de Korhogo a désormais une Cour d’Appel

Publié le
infrastructure-judiciaire-la-ville-de-korhogo-a-desormais-une-cour-d-appel
Société

Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a mis une cour d’appel à disposition des populations de Korhogo.

Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a mis une cour d’appel à disposition des populations de Korhogo et le premier ministre Achi Patrick a procédé à l’inauguration de cette infrastructure le vendredi 25 novembre 2022 en présence des partenaires.



Financée entièrement par un contrat de désendettement et  développement à hauteur de 4 094 776 275 FCFA, la Cour d’Appel de Korhogo est construite sur unes parcelle de 5 ha 42. De L’infrastructure comprend, un accès pour le public et un accès indépendant pour le personnels avec un parking public 100 places et un parking pour le personnel de 63 places. Elle peut accueillir un effectif de 89 personnes dont 33 magistrats.  Il a fallu 32 mois de travaux pour voir sortir ce bâtiment est de type R+2 avec un Rez de jardin.

Une justice qui gagne
en efficacité

Procédant à l’inauguration de cet édifice, le Premier ministre Patrick Achi s’est réjoui d’une telle entité qui contribue à la progression et à la bonne marche de la justice ivoirienne. Elle permettra de plus d’espérer en la justice car selon lui la justice vient équilibrer le rapport des forces entre fort et faible.



« Plus que jamais, en renforçant ainsi la justice de notre République, nous menons le combat de la garantie des libertés publiques et individuelles, le combat de la protection des citoyens et des acteurs économiques, notamment ceux qui sont en position de faiblesse. Car oui, la justice de la République, c’est d’abord et avant tout le droit du plus faible ! Et c’est pour cela qu’il est essentiel de lui donner toutes les armes de sa noble mission » a-t-il expliqué sans oublier de mentionner les réalisations effectuées, celles qui sont en cours d’exécution ainsi que celles à venir pour l’amélioration de l’accès aux services de la justice en Côte d’Ivoire.



MS’adressant aux populations, Patrick Achi a relevé l’impact de cette Cour d’Appel sur leur vécu.


« Elle transformera ainsi profondément votre vécu de la justice et par voie de conséquence, celui de la République. Cela constitue, sans aucun doute possible, une avancée majeure dans l’organisation judiciaire de notre pays, le renforcement du triptyque sécurité-Justice-paix et la garantie des droits et libertés fondamentales de chaque citoyen ». 

Des défis à relever par les magistrats.

Toutefois, il a rappelé aux magistrats, les défis qui les attendent. « Vous savez quel point nos progrès reposent sur une gouvernance et une justice aux qualités irréprochables » a-t-il exhorté avant de conclure que « cette Cour d’appel nouvelle sera le symbole de cette Côte d’Ivoire qui regarde l’avenir ».



Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sansan Kambilé a quant à lui dit que c’est le moment de s’enorgueillir d’une quatrième Cour d’appel après Abidjan, de Bouaké et de Bouna.  Il s’est aussi réjoui du remarquable travail qu’abattent les acteurs du secteur. Ce dans des conditions en constante amélioration depuis plus d’une décennie.

« De nombreux efforts ont été consentis en faveur de la justice, en terme d’infrastructure, de mobiliers de bureau, de matériels informatiques, de toges ainsi que de moyens de mobilité. Tous ces acquis sont à mettre au crédit de son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République » a-t-il noté.


Les deux autorités n’ont pas manqué de rendre un vibrant hommage à feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui a toujours nourri ce projet.