Assinie : Menace sur le projet "île bleue", les parcelles de terre au cœur d'un conflit, le préfet d'Adiaké saisi

Publié le Modifié le
assinie-menace-sur-le-projet-ile-bleue-les-parcelles-de-terre-au-coeur-d-un-conflit-le-prefet-d-adiake-saisi
Société

Le projet immobilier "île bleue" lancé en grande pompe en présence de certaines autorités ivoiriennes est loin d'être un succès car les populations du Royuame Essouma dont Assinie est la capitale, s'opposent à la réalisation dudit projet.

Le lancement du projet immobilier dénommé « île bleue » a eu lieu le 9 novembre 2022 dans un grand hôtel d’Abidjan. Selon Kpadjo Théodore, promoteur SCIMAP Holding, cette ville futuriste sera bâtie sur une superficie de 5000 hectares. Toutefois, ce projet risque de ne pas voir le jour pour plusieurs raisons fondamentales. Selon la chefferie d’Assinie, réunie le 15 novembre 2022, Kpadjo Théodore n’a pas mené les bonnes démarches.

En pareille circonstance, il est bon de s’approcher des villageois

En effet, Dr Elété Aka, porte-parole des cadres d’Assinie dit ne pas comprendre comment une entreprise aussi sérieuse n’ait pas pris soin de contacter les propriétaires terriens. « En pareille circonstance, il est bon de s’approcher des villageois. C’est leur terre et ils la donnent à qui ils veulent. On ne peut pas leur arracher ça comme ça. Non, ce n’est pas vrai. Nous sommes dans un Etat de droit. Il faut que les choses se passent dans les règles de l’art ». De plus, le porte-parole des cadres du Royaume Essouma avec, preuves à l’appui a révélé que les 5000 hectares de terre dont fait allusion Théodore Kpadjo ont déjà été lotis bien avant la mise en œuvre de son projet. Pour le prouver, les villages se sont opposés à l’enquête de commodo et incomodo lancée dans le cadre de ce projet. (Voir image ci-dessous)

Les autorités villageoises déclarent en outre, avoir saisi le maire de la Commune d’Assinie. « Nous, chefs de villages de la commune d’Assinie-Mafia, venons auprès de vous pour faire une opposition immédiate sur le projet de lotissement et de travaux d’aménagement d’un espace rural d’environ cinq mille (5 000) hectares, dans le cadre de la réalisation du projet dénommé Île bleue », stipule le document déposé sur la table du Maire d'Assinie. La communauté villageoise a également saisi le préfet du département d'Adiaké à travers "un mémoire en dénonciation" (Voir document ci-dessous). Le Royaume Essouma demande l’annulation pure et simple du projet "île bleue".

Après la sortie de la chefferie d’Assinie, Linfodrome a tenté par tous les moyens d’avoir la version de Théodore Kpadjo, en vain. On avait voulu savoir s’il a respecte les procédures qui s’imposent dans ce cas de figure. On a d’abord écrit dans la messagerie privée de "île bleue" via les réseaux sociaux.

Puis le 24 novembre 2022, M. Kpadjo nous a donné rendez-vous dans ses locaux, dans l’après-midi. A quelques minutes de l’heure convenue, il annonce être dans les locaux du ministère de la construction, du logement et de l’urbanisme. On a proposé l'appeler pour un autre rendez-vous. Depuis lors, tous nos messages et appels téléphoniques sont restés sans suite. Que cache M. Kpadjo ? Pourquoi refuse-t-il de donner sa version des faits à Linfodrome? L’avenir nous le dira.