Colloque international d’hommage à Henriette Dagri-Diabaté: L’exposition monographique perturbée par des étudiants, hier

Société
Publié le Source : Soir info
colloque-international-d-hommage-a-henriette-dagri-diabate-l-exposition-monographique-perturbee-par-des-etudiants-hier Henriette Diabaté a été honorée

La grande Chancelière Henriette Dagri-Diabaté a reçu les honneurs hier, lundi 13 mai 2013, aussi bien de sa formation politique que des intellectuels d’ici et ceux venus de l’Europe et de l’Afrique. C’était en présence de plusieurs personnalités dont la Première dame, Dominique Ouattara et Mme Henriette Bédié, présidente de l’Ong Servir.

Malheureusement, le colloque international dédié à cette grande dame, première femme africaine francophone docteur d’Etat en histoire, qui se déroulait à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, a quelque peu été émaillé d’incidents. Des étudiants mécontents de leurs conditions de travail et du déficit d’enseignants, ont perturbé le vernissage de l’exposition monographique Henriette Dagri Diabaté prévue à cette occasion de 10h à 11h.

En dépit de ces incidents, le colloque international d’hommage à Henriette Dagri-Diabaté, déclaré ouvert par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, représentant le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, parrain de la cérémonie, s’est poursuivi dans l’après-midi. Bien avant, le ministre de la Culture et de Francophonie, Maurice Bandaman, a démontré la justesse d’une telle initiative. « (…) Ce colloque international est emblématique du devoir de mémoire, d’estime et de reconnaissance qui caractérise les sociétés humaines », a-t-il dit.

Ensuite, il a rappelé qu’ « au titre des hauts faits posés par le Professeur Henriette Dagri-Diabaté, en sa stricte qualité de ministre de la culture, la Côte d’Ivoire lui doit entre autres le Palais de culture Bernard Binlin Dadié, le Marché des arts et du spectacle africain (Masa) dont la prochaine édition aura lieu à la fin de cette année, les Grafolies, ancêtre de Dak’art, que nous comptons ressusciter l’année prochaine ».

Aussi le ministre Bandaman n’a-t-il pas manqué d’insister pour que le parcours de cette grande dame soit donné en partage pour témoigner de la capacité de la Côte d'Ivoire à célébrer ses filles et ses fils qui s’inscrivent dans l’histoire par leur sens élevé des valeurs et du devoir accompli au service des chaînes. « L’intérêt que la Côte d’Ivoire accorde à l’objet de vos échanges, est à la mesure des ambitions qu’elle nourrit pour la construction de sa nation et pour l’implantation des valeurs au bénéfice des chaînes de génération. En conséquence, les résultats des investigations sont attendus d’autant plus qu’ils permettront de renseigner sur les questions en instance », s’est-il adressé aux experts.

Quant au ministre de la Communication, Affoussiata Bamba-Lamine, représentant le ministre de solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant, elle a présenté Mme Dagri-Diabaté comme ‘’la Jeanne d’Arc du Rdr et même du 21ème siècle’’. « Incomprise, rejetée, humiliée, elle est restée digne, loyale et dévouée dans son engagement », a-t-elle rappelé, non sans se réjouir de voir la ‘’tantie’’ réhabilitée aujourd’hui à travers ce colloque qui s’étend jusqu’au 15 mai 2013.

Sa famille politique lui a également témoigné sa reconnaissance par les voix d’Amadou Soumahoro, Secrétaire général par intérim du Rdr et d’Amadou Gbon Coulibaly, Secrétaire général de la Présidence. Idem pour Mme Ly Ramata, Présidente de l’Université Félix Houphouët-Boigny et Présidente du Comité scientifique. Notons que les témoignages de personnalités dont le ministre Alimata Salembéré du Burkina Faso, Mme Koubourath Osseni, Grande Chancelière du Bénin et le ministre Abdoulaye Bathily du Sénégal, ont été recueillis au cours de la journée d’hier.

DIARRA Tiémoko

*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites