Football : Coupes Africaines- après les 32e de finales

Bilan mitigé en attendant l'Afad

Sport
Publié le Source : Soir info
bilan-mitige-en-attendant-lafad Konaté Tiémoko porte les espoirs de l'Africa Sports

En l'absence de l'Asec Mimosas, exempté pour le tour préliminaire et l'Académie Amadou Diallo de Djékanou dont le match a été reporté à ce mardi 6 mars, deux équipes ivoiriennes étaient au «front», le week-end dernier

En Ligue des champions, l'Africa Sports d'Abidjan recevait le Missile Fc du Gabon, tandis qu'en Coupe Caf, le Séwé Sport de San Pedro était en déplacement au Cameroun pour en découdre avec l'Unisport Haut Nkam. Si les Aiglons qui avaient essuyé une défaite (2-3), il y a deux semaines, ont pu renverser la vapeur grâce à leur succès (2-0), pour se frayer un passage en 16e de finale, ce ne fut pas le cas pour le Séwé qui, malgré un match héroïque (0-0) a dû dire adieu à la scène continentale. Comme quoi, la défaite (0-1) concédée au stade Champroux le 18 février 2012, lui a été préjudiciable. Une élimination qui fait mal, puisque les Insulaires entendaient jouer les premiers rôles cette saison. Mais avaient-ils vraiment les moyens. Pas si sûr. Puisque hormis quelques matches amicaux, ils n'avaient aucune rencontre officielle dans les jambes au moment d'attaquer l'Afrique. Dés lors, l'équation devenait difficile à résoudre face à une équipe du Haut Nkam qui a six journées de championnat dans les pieds. Pis, en perdant des joueurs comme Koffi Marcellin (Africa) ou Koné Tiezan (Asec), il est clair que le Séwé Sport a perdu un peu de son potentiel. On ne dira donc pas que l'équipe d'Eugène Diomandé avait vraiment les armes nécessaires pour aller au-delà des 32e de finale. Désormais donc, il ne leur reste que le Championnat national et la Coupe nationale pour repartir à l'assaut de l'Afrique, l'année prochaine. Ce qui n'est pas le cas des Aiglons qui, eux, continuent leur odyssée. Même si les poulains de Toto Nobile n'ont pas dissipé tous les doutes sur leurs capacités réelles à aller le plus loin possible dans cette compétition. Car, si les supporteurs peuvent se réjouir de cette qualification méritée, ils savent que leur équipe a encore du travail à faire. Notamment dans la transmission du ballon et donc par ricochet la création du jeu. Le courage de cette équipe ne suffira pas au moment d'aller chercher des équipes comme le Zamalek d’Égypte qui ont un vécu et des joueurs de métier comme Mido. Il lui faut désormais inventer un jeu, une animation offensive qui aujourd'hui se résume aux grands ballon en avant et des centres mal ajustés. Inaï Stéphane et Bamba Falikou, si habiles balle au pied, ont joué par intermittence. Toutefois, Toto Nobile peut se réjouir de posséder dans sa ligne d'attaque ce jeune joueur ''insouciant'' auteur de deux buts et deux passes décisives en deux matches (aller-retour) : Tiémoko Konaté. Mais un seul homme n'effacera pas les approximations d'une formation qui est en quête de sa vitesse de croisière. La machine n'est pas encore huilée. Espérons que le groupe se bonifie au fil des matches pour mettre en lumière tout son potentiel technique, athlétique et offensif.