Fédération ivoirienne d’athlétisme

Murielle Ahouré, Chevalier dans l’Ordre du mérite sportif ivoirien


16/03/2012
Murielle Ahoulou porte fièrement sa médaille
Après la médaille d’Argent arrachée de haute lutte entre deux grandes championnes, la jamaïcaine Veronica Campbell, médaillée d’Or aux 60 m en salle aux Mondiaux de Turquie et l’Américaine Tianna Madison, médaillée de Bronze, l’Ivoirienne Murielle Ahouré a été élevé au grade de Chevalier dans l’Ordre du mérite sportif ivoirien par le Ministre des Sports et Loisirs, Philippe Legré.

« C'est un beau jour pour la Côte d'Ivoire car ce n'est pas tous les jours que des étoiles apparaissent pour donner de la joie au peuple ivoirien », a dit le ministre, avant de féliciter l'athlète et la Fédération ivoirienne d'athlétisme. La cérémonie s'est tenue le mercredi 14 mars 2012 au Cabinet du ministre au Plateau à l'immeuble Sogefiha.

Il a ajouté que celle-ci est déjà en piste pour les 100 m des grands rendez-vous et des jeux Olympiques (J.o) 2012 à Londres. Mais bien avant cette distinction, Murielle a sollicité, au cours d'une conférence de presse tenu dans un réceptif hôtelier de la place, l’aide des autorités ivoiriennes. « Certes, je ne suis pas en Côte d’Ivoire, mais pour arriver à cet stade de la compétition, seuls mes parents se sont saignés pour mes études, mon encadrement, ma préparation et mes autres besoins. Ils se sont vraiment sacrifiés pour que je sois dans de bonnes conditions. Ce qui m’a permis de réaliser cette performance », a déclaré la vice-championne. Arrivée à Abidjan le mardi soir à la demande du Président de la République de Côte d’Ivoire, Murielle Ahouré (24 ans) a été chaleureusement accueillie.

En retour, elle a dédié sa médaille aux jeunes. « Je dédie cette médaille à toute la jeunesse de Côte d’Ivoire et d’Afrique. Je voudrais leur dire que tout est possible lorsqu’on travaille dur et qu’on croit en ce qu'on fait », a conseillé l’athlète internationale qui veut être ambassadrice de la jeunesse continentale. Aux côtés de l’athlète depuis son arrivée sur les bords de la Lagune Ebrié, le Président de la Fédération ivoirienne d’athlétisme (Fia), Nicolas Débrimou, a plaidé pour l'appui de l’État aux athlètes expatriés. « Il faut mettre les moyens à la disposition de nos athlètes, en plus de Murielle, afin d’avoir des lauriers plus tard. Il y a aussi l'encadrement technique qui doit avoir les moyens afin de mieux faire son travail », a-t-il souhaité. Pour lui, il est donc impératif que l'Etat vienne en aide à des athlètes comme Méité Ben Youssef (médaillé d’Or aux jeux Africains et de la Francophonie) et autres. Notons que Murielle Ahouré a quitté la Côte d'Ivoire, le mercredi 14 mars, pour les Etats-Unis.

F.YASSOUA

F. Yassoua

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

Videodrome