Football/ Éléphants de Côte d'Ivoire: Qui pour succéder à Hervé Renard?

Sport
Publié le Source : Soir info
football-elephants-de-cote-d-ivoire-qui-pour-succeder-a-herve-renard (Photo d'archives)

Hervé Renard ne sera plus l'entraîneur des Éléphants de Côte d'Ivoire. Le Français, champion d'Afrique de football avec les Pachydermes ivoiriens, a mis le voile. Il officiera, sauf surprise, en Ligue 1 française, du côté de Lille.

L'ancien entraîneur des Chipolopolos de la Zambie, avec lesquels il a aussi remporté la Can en 2012, s'est mis d'accord avec les dirigeants du club du Nord de France, pour parapher un contrat de trois ans et une rémunération mensuelle de près de 39 millions de F.Cfa. Il part avec dans son sac, son adjoint français, Patrice Beaumelle.

Il se pose donc aujourd'hui la question de la succession de Hervé Renard sur le banc de touche des Éléphants de Côte d'Ivoire. Les prétendants ne manquent pas. Sur le plan local, deux noms reviennent sur les lèvres des observateurs assidus et avertis. Ce sont ceux d'Alain Gouaméné et de Kamara Ibrahima.

Le premier a été pendant longtemps l'adjoint d'Henri Michel, à la tête des Éléphants, avant de se voir confier les rênes des sélections de jeunes (U17, U20 et U23). Il a même fait acte de candidature pour succéder à Sabri Lamouchi, mais, Alain Gouaméné n'a pas été retenu. Depuis, il a posé ses valises à l'Asec Mimosas à Sol Béni. Avec le club Jaune et Noir, il occupe la première place de la Ligue 1, après 18 journées, et il est à la lutte pour s'assurer une qualification en phase de poule de la Coupe de la Confédération 2015.

Kamara Ibrahima, lui, est membre du staff de Hervé Renard. C'est un technicien très réservé, mais très rigoureux et méticuleux qui jouit d'une bonne réputation auprès des joueurs de la sélection nationale. Même s'il préfère être dans l'ombre qu'à la lumière, il a été déterminant dans le sacre des Éléphants à Bata. Avant d'intégrer le staff de Renard, il a supervisé des adversaires des Éléphants pendant la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Champion d'Afrique avec les seniors, il a aussi remporté la Can U17 en 2013 en tant que sélectionneur. C'est à lui que la Fif a confié la mission de préparer les U23 pour les Jeux Olympiques (J.O) 2016. Kamara Ibrahima connaît donc assez bien l'environnement des sélections nationales. Quoiqu'il n'ait pas fait acte de candidature lors de l'appel à candidature, son profil ne laisse personne indifférent. A défaut de venir seul, il pourrait peut-être former une paire avec Alain Gouaméné.

Il ne faut pas non plus oublier l'Ivoirien, Jean Claude Kouassi Yobouët, qui réside en France, précisément à Grenoble, et qui s'était montré intéressé par le challenge. Un garçon dont le président de la Fédération ivoirienne de football (Fif), Augustin Sidy Diallo disait du bien, lors de sa conférence de presse du 31 juillet 2014, à l'Hôtel Ivoire. « Il a de bons diplômes mais la difficulté, c’est qu’il ne réside pas en Côte d’Ivoire. Mais nous prendrons attache avec lui », avait lâché le patron du football ivoirien.

Au niveau des expatriés, le nom de Frédéric Antonetti serait évoqué par des médias. C'est que le technicien français semblait tenir la corde, avant que Hervé Renard ne soit désigné. Son caractère trempé faisait de lui le technicien idéal pour un groupe où on pensait que la discipline n'a pas toujours été le fort.

Il y a également la piste du Portugais Manuel José, qui pourrait être réactivée. L'ancien entraîneur de Al Ahly et des Palancas Negras d'Angola se présente comme une solution pour la succession de Hervé Renard. Même si la Fif a le temps de voir venir les choses et décider en toute tranquillité, puisque le match du 15 juin 2015 contre le Gabon ne comptera que pour une rencontre amicale.