Football/ Ligue 1: Des clubs boycottent la première journée

Sport
Publié le Source : L'inter
football-ligue-1-des-clubs-boycottent-la-premiere-journee Les joueurs du Sporting Club de Gagnoa, de dos, ne se sont pas présentés face à l'Africa

Le choc de la première journée entre l'Africa Sports d'Abidjan et le Sporting Club Gagnoa n'a pas eu lieu.

Alors que l'équipe de l'Africa s'est présentée, samedi 28 novembre 2015, sur l'aire de jeu du stade Robert Champroux de Marcory, à l'heure prévue pour le match comptant pour la première journée de la Ligue 1, celle du Sporting Club y était absente. Gagnoa a suivi le mot d'ordre de boycott lancé par Cévérin Yeboah, président de la Conférence des clubs de Côte d'Ivoire alors que son président, Yssouf Diabaté, a bel et bien mis ses joueurs au vert dans un hôtel d'Abidjan pour cette rencontre. «Gagnoa a eu peur. Ils ne sont pas venus», nous a confié, ironique, Alexis Vagba, le président du club vert-rouge avant de quitter le stade Robert Champroux, samedi. Tout comme le Sporting, le Séwé Sport San Pedro, qui recevait le Club omnisports de Korhogo, ne s'est pas présenté au stade Auguste Dénise alors que les Korhogolais y étaient. L'As Denguélé aussi n'a pas daigné recevoir, au stade de Bouaké, le Club Omnisport de l'Armée (Soa). Gagnoa, San Pedro et Odiénné ont donc déclaré forfait samedi. Dimanche 29 novembre, le champion en titre l'As Tanda, pour respecter le mot d'ordre lancé par son président, a signé lui aussi forfait devant le Stade d'Abidjan, au stade Robert Champroux. C'est un véritable bras de fer que ces quatre clubs ont engagé avec la Fédération ivoirienne de football (Fif) en attendant les rencontres Jca-Yopougon fc et Moossou Fc-Afad. L'Asec Mimosas, quant à elle, s'est déplacée et jouée face à l'Asi d'Abengourou samedi (1-1). Une seule rencontre, sur les cinq programmées pour le week-end a donc pu avoir lieu. Avec évidemment des conséquences diverses pour les équipes. Gagnoa, San Pedro, Odiénné et Tanda ont zéro point. Et s'ils récidivent, ils devront s'attendre à faire valoir leurs droits au purgatoire. Pouvait-on éviter une telle situation qui installe le football ivoirien dans une crise inédite? Jamais le championnat ivoirien n'avait contracté d'entrée, un tel rhume. Les explications du président de la Ligue professionnelle, selon lesquelles chaque club a reçu 21 millions Fcfa en l'espace de trois semaines, jettent un véritable pavé dans la mare des frondeurs. Ont-ils effectivement perçu, chacun, une telle somme depuis le 17 octobre jusqu'à la date du début du championnat? Si cela est vrai, ils devraient saisir au bond la perche du dialogue à eux tendue par la Ligue professionnelle.

Litié BOAGNON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Litié Boagnon
Voir ses articles