Jeux Olympiques 2016: 12 athlètes, 38 officiels ivoirien à Rio

Sport
Publié le Source : Soir info
jeux-olympiques-2016-12-athletes-38-officiels-ivoirien-a-rio (Photo DR)

Douze athlètes, dans six disciplines, représentent la Côte d'Ivoire aux Jeux Olympiques de Rio du 5 au 21 août 2016.

''Ce qui représente un succès pour le mouvement sportif ivoirien. On peut même dire depuis sa première participation en 1964'', a fait remarquer le ministre des sports et loisirs, Albert François Amichia, le mardi 02 août 2016, à son cabinet, au Plateau, lors d'une conférence de presse.

Une occasion pour lui de faire le point de la préparation des athlètes, avant le départ de la délégation des officiels pour le Brésil, mercredi 3 août 2016. ''En collaboration avec les fédérations concernées, tous les athlètes qualifiés se sont préparés dans un environnement de qualité, ici en Côte d'Ivoire ou à l'étranger parce que les moyens financiers ont été mis à leur disposition par le gouvernement de la république de Côte d'Ivoire'', a-t-il déclaré.

S'il s'est félicité du fait que certains athlètes ivoiriens représentent de réelles chances de médaille, à l'image de Murielle Ahouré, Ta Lou, Cissé Cheick, Méité Ben Youssef, ...Amichia François a émis un vœux : ''ne pas mettre la pression sur nos athlètes''. Car, a-t-il expliqué, ''nos jeunes athlètes sont conscients de leurs missions. Il faut leur faire confiance, et attendre le résultat de leur travail. Je reste persuadé qu'ils sont au top de leur forme. Et je suis sûr qu'ils le démontreront le jour de la compétition, et par conséquent, ils pourront faire hisser très haut le drapeau de notre pays.'' En tout cas, le ministre Amichia a noté que tout a été mis en œuvre pour la réussite de la participation ivoirienne. Ainsi, pour la préparation, ce sont au total 240 millions de f Cfa qui ont été mis à la disposition des athlètes qualifiés, ''selon les besoins exprimés par leurs différentes fédérations''. Aussi a-t-il demandé aux uns et aux autres de prier pour les représentants ivoiriens. ''Il faut prier pour qu'ils soient en forme le jour ''J'', à l'heure ''H'' pour que à l'unisson comme nous avons su le faire lors des grands événements comme lors de la Can, par nos prières et surtout par notre esprit positif, nous puissions les pousser à la victoire.'', a-t-il dit, avant de se livrer à l'exercice des questions réponses sur des sujets précis.

Les attentes de l'État de Côte d'Ivoire

''Concernant les attentes du gouvernement ivoirien, nous attendons de nos athlètes un comportement honorable sur les stades et en dehors des stades. Car, ce sont des milliers de jeunes qui vont se retrouver. Et nous aimerions que nos athlètes, nos encadreurs et les membres de la délégation des officiels, aient un comportement digne de la Côte d'Ivoire.''

Le cas Carla Frangilli

''Nous avons reçu cette athlète avec ses parents et son coach. Elle a même touché une partie de sa prime de préparation, avant de retourner en Italie. Il y a deux semaines, nous avons été saisis sur les difficultés concernant l'acte de naturalisation de Carla. Son acte de naturalisation fait partie d'un lot qui a été rejeté pour des vices de forme. Et la Fédération de tir à l'arc, s'est adressée, dans un premier temps, au Comité national olympique qui, après examen de la situation, a souhaité que Carla ne puisse pas faire partie de la délégation parce que nous pourrions être disqualifiés pour des documents administratifs qui ne sont pas conformes à la réalité. Les parents et la fédération se sont alors tournés vers le Ministère. Mais une décision ayant été déjà prise par le Cno-civ, nous nous sommes alignés sur cette décision. Ce n'est pas de gaîté de cœur que nous l'avons fait car, nous avons senti en cette jeune fille, une volonté de porter haut le drapeau ivoirien. Elle a choisi volontairement de défendre les couleurs ivoiriennes et elle a fait des sacrifices énormes sur sa vie de femme, pour pouvoir parfaire sa préparation. Mais vous savez, nous avons une image à défendre. Nous ne pouvons pas aller à une telle compétition, et nous entendre dire que nous sommes disqualifiés pour des actes administratifs qui ne correspondent pas. Nous espérons trouver une solution légale à son problème.''

Les primes d'objectif

''J'ai dit que nous avons répondu positivement à toutes les demandes des fédérations. Les 240 millions de f Cfa répondent aux besoins des fédérations, conformément aux habitudes et traditions en cours. Tout a donc été prévu pour que nos athlètes puissent ''compétir'' sans soucis matériels et financiers. Le régisseur est déjà sur place pour régler toutes les questions d'intendance. Pour les primes, ce sont 103 millions 240 mille f Cfa qui sont prévues, en espérant que tout le monde arrive à la victoire.

La composition de la délégation ivoirienne

Les J.O sont une occasion de rassemblement du monde sportif et du monde politique. La cérémonie d'ouverture verra la participation de nombreux Chefs d'État. Mais celle-ci ayant lieu le 5 août, l'avant veille de la célébration de notre fête nationale, Monsieur le président de la République nous a demandé de représenter la Côte d'Ivoire. Le Ministère aura six (6) membres, le Cno-Civ (3), la présidence de la République (2), les ambassade de Côte d'Ivoire au Brésil (3), les fédérations qualifiées (6), sept (7) entraîneurs, quatre (4) médecins et kinésithérapeutes, et les 12 athlètes. Ce qui fait un total de 50 personnes.

Le budget global de la participation

Ce que nous avons fait adopter par le gouvernement, il y a le transport aérien qui nous revient à 158 millions de f Cfa. Le transport local nous revient à une trentaine de millions. Il y a également les indemnités, l'hébergement et les primes d'objectif. Ce qui fait un budget global de 642 millions 443 mille 740 f Cfa.

Murielle Ahouré comme porte drapeau

Je pense que chacun des athlètes qualifiés méritait d'être le porte drapeau. Mais il y a les symboles dans un pays. Et je pense qu'aujourd'hui, lorsqu'on évoque ces J.O 2016, le premier nom qui sort pour la Côte d'Ivoire, naturellement, c'est Murielle Ahouré. Donc on a pensé que Murielle connue mondialement, pouvait être ce porte drapeau. Parce que être porte drapeau est une responsabilité. C'est de pouvoir porter haut et d'entraîner les autres athlètes dans le mouvement. Donc Murielle va le porter. Mais chacun est conscient du rôle qu'il joue. Quelle que soit la médaille, ramenons en une, ramenons en deux.


La liste des athlètes et leurs disciplines à Rio

Athlétisme

Murielle Ahouré

Méïté Ben Youssef

Ta Lou Marie-Josée

Hua Koffi Wilfried

Escrime (Épée Dames)

Sakoa Gbahi Gwladys

Judo (-57 kg dames)

Daboné Zouleya

Natation

Té Flan Talita Marie

Danho Thibaut

Taekwondo

Gbgagbi Ruth (-62 kg dames)

Mamina Koné (+67 kg dames)

Cissé Cheick Sallah (-80 kg hommes)

Tir-à-l'arc

René Philippe

Guillaume AHOUTOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.