Football/ Brésil

4 footballeurs virés de leur club pour masturbation dans le vestiaire


10/07/2017
4 footballeurs virés de leur club pour masturbation dans le vestiaire
Le club brésilien de Sport club Gaucho est secoué par un scandale

Quatre joueurs du club brésilien de 3ème division, Sport Club Gaucho, ont été virés après avoir fait tourner une vidéo, se masturbant mutuellement dans le vestiaire.

Le football brésilien est secoué par un scandale. Quatre joueurs de Sport club Gaucho et dont les noms n’ont pas été révélés ont été virés par le président Gilmar Rosso qui estime qu’ils ont commis une faute professionnelle. Il leur est reproché d’avoir fait tourner une vidéo d’eux, se masturbant dans les vestiaires.

La vidéo tournée le vendredi 7 juillet 2017 a été publiée sur un forum et est même devenue virale au point d’affoler la toile. Elle a beaucoup été partagée sur les réseaux sociaux.

La vidéo montre un joueur en train de masturber deux de ses coéquipiers. Le quatrième et dernier footeux était en train de filmer la scène digne des films pornos, avec son téléphone. Les joueurs incriminés étaient tous des titulaires à Sport club Gaucho. Pour son premier match sans les 4 impénitents adeptes de la masturbation, le club est lourdement tombé (3-0).

Le président Gilmar Rosso a essuyé les critiques et attaques de certains internautes l’accusant d’homophobie. Dans un communiqué, il a exprimé son profond regret quant à la publication de la vidéo et répondu aux attaques. Il a indiqué qu’il n’avait absolument rien à dire quant à la morale et les manières des joueurs incriminés en dehors des heures de travail. Il a ajouté qu’il n’avait en aucun cas sanctionné ces joueurs pour leurs actions en dehors des heures de travail. Et que c’est bien parce que leurs actions ont été commises dans le vestiaire du club qu’il les a virés.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome