Football

La guerre des clans fait rage au sein des Eléphants: Eric Bailly dit ses vérités

Sport
Publié le Source : Linfodrome
la-guerre-des-clans-fait-rage-au-sein-des-elephants-de-cote-d-ivoire Eric Bailly promet de faire le grand déballage prochainement

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, l’international défenseur central de Manchester United, Eric Bertrand Bailly, promet de dénoncer tous ses collègues prompts à critiquer les autres en sélection.

L’ambiance au sein des Eléphants de Côte d’Ivoire ne prête guère à l’optimisme, eu égard aux différentes sorties de certains internationaux, ces derniers jours. Récemment, dans une émission de « Dimanche Foot », l’international défenseur ivoirien d’Adanaspor (Turquie), Diarrassouba Ousamne Viera (30 ans), a ouvertement pris position dans la guéguerre autour du brassard de capitaine au sein des Eléphants. Il avait notamment  pris fait et cause pour Yao Kouassi Gervais dit Gervinho en déclarant : « Ce n’est pas logique de donner le brassard à Aurier (Serge Aurier : ndlr). C’est Gervinho qui est le capitaine ».

Lire aussi cet article : Eléphants: Ousmane Viera crache ses vérités: "Ce n'est pas logique de donner le brassard à Aurier"

Comme une réponse du berger à la bergère, Serge Aurier a répondu à Viera sur instagram : « Cette sélection brillera sans vous ».

Aujourd’hui, c’est au tour de l’international défenseur ivoirien de Manchester United, Eric Bailly (23 ans), de mettre les pieds dans le plat. En volant, en quelque sorte, au secours de Serge Aurier. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, il a promis dénoncer certains de ses camarades passés en sélection mais qui ne soutiennent pas leurs jeunes frères : « Il y a des personnes qui ont été dans la sélection de Côte d’Ivoire que tout le connait ici. On a vu ce qu’ils ont fait ici. Ils n’ont pas pris ballon pour charger sur leur tête pour aller marquer. Ces personnes aujourd’hui vont se lever pour critiquer leurs jeunes frères. C’est quelque chose que je tenais à dire. On vous a vus ici. Maintenant, c’est dur. Vous, vous jouez aux supporters. Laissez les supporters critiquer. Vous avez été joueur, vous êtes encore joueur. Donc laissez les critiques. Laissez-ça ».

Et Eric Bailly de se montrer menaçant : « Parce que prochainement, moi, je vais dire haut et fort le nom de ces personnes-là. Et puis, ça roule. Parce que là où ça va là, c’est chaud. Pour les supporters, c’est normal. Eux, ils ne sont pas payés chaque fin du mois. Ils font leur truc, ils sont fans. C’est normal, ils critiquent. Vous qui avez été dans la sélection-là, on connait. On sait. Donc ne parlez pas trop comme si vous avez été incontournable en sélection. Laissez-ça. Laissez les critiques aux supporters, laissez les commentaires aux journalistes. Taisez-vous un peu. Regardez vos petits frères. Si vous ne pouvez pas les soutenir, laissez, quittez-là même ».

Lire aussi cet article : Eléphants: Serge Aurier répond à Diarrassouba Viera:"Cette sélection brillera sans vous"

Puis, Eric Bailly de mettre en quelque sorte en lumière les conséquences des différentes sorties : « Nous, on n’a pas besoin de ‘’mélangement’’ ici ». ‘’Mélangement’’, le mot est lâché. Comme on le dit prosaïquement, « c’est mélangé chez les Eléphants de Côte d’Ivoire. « C’était quelque chose que j’avais à dire. Je ne veux pas entrer trop dans les détails. Prochainement, comme je l’ai dit, c’est quelque chose qui va s’expliquer détail par détail. Je suis ici en club, je n’ai jamais fait de vidéo, mais je tenais à dire ça. Lui, est gonflé, c’est rentré ici, c’est sorti ici. Non ! Vous devez vous taire et soutenir », a conclu Eric Bailly.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.